Une entreprise française fabrique un exosquelette pour permettre aux personnes en fauteuil roulant de marcher

Une entreprise technologique française a dévoilé un nouvel appareil qui permettra aux personnes en fauteuil roulant de remarcher. Cela ressemble à quelque chose tout droit sorti d’un film de science-fiction, mais les avantages phénoménaux qu’il procure sont très, très réels.

Société, Wandercraft, l’appelant l’Atalante X. Il agit comme un exosquelette, bien ajusté autour des jambes et de l’arrière de la colonne vertébrale. Douze moteurs composent les appendices du robot (six dans les hanches, deux dans les genoux et quatre dans les chevilles), ce qui contribue à rendre le mouvement plus naturel.

Chaque moteur reçoit un signal toutes les millisecondes d’une télécommande contrôlée par l’utilisateur et de capteurs qui détectent les mouvements du haut du corps. Cette technologie de pointe permet, pour la première fois, une liberté de mouvement mains libres.


Wandercraft : la dernière avancée en matière d’exosquelette auto-équilibré

www.youtube.com

Alexandre Boulanger, co-créateur de Wandercraft, considérés comme des exosquelettes comme « la future révolution pour les personnes à mobilité réduite. Ils aident les utilisateurs à retrouver une vie sociale grâce à des actions simples comme pouvoir se lever et parler à d’autres personnes face à face.

Jusqu’à présent, les utilisateurs semblent d’accord.


Dans une interview avec Actualités de l’Euro, l’un des pilotes d’essai de Wandercraft, Kevin Piette, a noté : « La première fois que vous vous levez, c’est assez impressionnant parce que vous pouvez le faire très facilement, très silencieusement, confortablement. Et puis vous avez une posture droite que vous oubliez complètement. ”

L’une des activités favorites retrouvées de Piette est la cuisine. « Pouvoir cuisiner et atteindre quelque chose de haut, les choses qui font partie d’une journée très ordinaire dans la vie sont très gratifiantes. C’est aussi très agréable d’être au même niveau que les gens au lieu de toujours les regarder d’en bas », a-t-il déclaré à Euro News.

Wandercraft a été lancé pour la première fois en 2012, avec seulement trois ingénieurs. L’entreprise compte aujourd’hui 50 mathématiciens, ingénieurs en robotique et experts en biomécanique. Et jusqu’à présent, 45 millions de dollars ont été levés pour développer davantage un modèle plus léger, moins cher et plus polyvalent.

Le co-fondateur Jean-Louis Constanza, dont le fils est en fauteuil roulant, attribue à leur succès « un projet qui change vraiment la société ».

Selon fondation pour fauteuil roulant, on estime que 10 millions de personnes ont besoin d’un fauteuil roulant. Et cela ne tient pas compte des pays en développement, où moins de 10 % de ceux qui en ont besoin y ont effectivement accès. Selon le site Web, cela signifie qu’à chaque heure de chaque jour, 145 fauteuils roulants supplémentaires sont nécessaires dans le monde. Bien sûr, il existe une demande pour les appareils de mobilité.

De nombreuses avancées ont été faites pour rendre la vie quotidienne un peu plus accessible aux personnes handicapées, comme les voitures intelligentes équipées de fauteuils roulants. Mais l’Atalante X est quelque chose de vraiment innovant et unique. L’étape suivante (jeu de mots) peut être utilisée à l’extérieur. L’ingénieur de Wandercraft, Jean-Louis Kana, a noté que l’appareil doit respecter les mêmes réglementations que les voitures autonomes, et a été chargé de développer des algorithmes pour assurer la stabilité et la fiabilité. Surtout s’il y a un accident.

Cependant, si le succès de Wandercraft se poursuivait, la vie de millions de personnes deviendrait vraiment illimitée. C’est un petit pas pour la robotique et un grand pas pour l’inclusion.

Lancelot Bonnay

"Érudit primé au bacon. Organisateur. Fanatique dévoué des médias sociaux. Passionné de café hardcore."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.