Un travailleur de l’UAW dans l’Indiana, Stellantis parvient à un accord de principe

Les membres du syndicat United Auto Workers se sont mis en grève samedi à la fonderie Stellantis de Kokomo.  -AP photo/Bryan Woolston

Les membres du syndicat United Auto Workers se sont mis en grève samedi à la fonderie Stellantis de Kokomo.

Photo AP/Bryan Woolston

Les membres du syndicat Union Auto Workers qui se sont mis en grève samedi à la fonderie Stellantis dans l’Indiana ont conclu un accord de principe avec l’entreprise.

Le comité de négociation local 1166 de l’UAW a annoncé l’accord de principe dans un article de blog, indiquant qu’un vote de ratification aurait lieu lundi.

Stellantis a confirmé un accord provisoire lundi.

La grève était liée à des problèmes de santé et de sécurité, notamment au prétendu refus de l’entreprise de réparer et de remplacer les systèmes de climatisation et de chauffage de l’usine.

L’usine de 35 acres de Kokomo fabrique des pièces utilisées dans le groupe motopropulseur des véhicules Chrysler, Dodge, Jeep et RAM. L’usine de 1 200 travailleurs, Kokomo Casting, est la plus grande usine de moulage sous pression au monde, selon Stellantis.

En mai, Stellantis a annoncé une coentreprise de 2,5 milliards de dollars avec Samsung pour construire une usine de batteries de véhicules électriques à Kokomo qui emploiera 1 400 travailleurs.

Stellantis, qui a été créé l’année dernière par la fusion de Fiat Chrysler et du français PSA Peugeot, a déclaré qu’il construirait deux usines de batteries de véhicules électriques en Amérique du Nord. L’autre est prévue à Windsor, en Ontario.


Rochelle Samuel

"Un fauteur de troubles incurable. Praticien de la télévision. Évangéliste de Twitter subtilement charmant. Entrepreneur de toujours."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.