Un touriste français détenu en Iran met fin à sa grève de la faim

date de publication:
02 février 2022 2:59 Heure de Greenwich

Date de mise à jour: 02 février 2022 8:25 Heure de Greenwich

Le touriste français Benjamin Brier, emprisonné dans la ville de Mashhad, dans le nord-est de l’Iran, a mis fin mardi à sa grève de la faim, 35 jours après celle qui avait débuté le 27 décembre.

L’organisation iranienne de défense des droits humains Hrana a déclaré que le touriste détenu, Benjamin Breyer, avait mis fin à sa grève de la faim à la demande de sa famille et de ses avocats, après qu’ils se soient inquiétés de son état physique.

Said Dehghan, l’avocat du touriste français détenu, a déclaré que « Benjamin Breyer a perdu 13 kilos à cause de sa grève de la faim ».

Le 25 janvier, Dehghan a déclaré que le tribunal révolutionnaire de Mashhad, dans le nord-est de l’Iran, avait condamné le touriste français à huit ans de prison pour espionnage.

Selon lui, Benjamin Breyer a également été condamné à huit mois de prison supplémentaires pour propagande contre la République islamique.

Dans un communiqué, l’avocat de Benjamin Breyer a qualifié le procès de son client de « faux » et a qualifié les allégations de « sans fondement ».

Et Benjamin Brayer, 36 ans, qui s’est rendu en Iran dans son pick-up, a été arrêté en mai 2020 dans la ville de Mashhad, dans le nord-est du pays. Il aurait enregistré avec un drone dans une zone restreinte des plaines près de la frontière Iran-Turkménistan.

Un tribunal iranien l’a accusé d’espionnage et de travail contre la sécurité nationale pour avoir photographié des zones réglementées.

À son tour, Blandine Brière, la sœur du touriste français, a déclaré que son frère était un « otage politique », ajoutant : « Il est clair qu’il s’agit d’un tribunal politique que l’Iran utilise pour envoyer un message au gouvernement français », exprimant ses regrets  » que nous nous sentons comme des pions dans un jeu diplomatique. »

Le ministère français des Affaires étrangères a démenti ces allégations dans un communiqué, affirmant que « des accusations similaires et infondées contre le touriste Benjamin Breyer ont été portées plus d’une fois ».

Ces dernières années, le gouvernement iranien a détenu un grand nombre de ressortissants étrangers et de doubles nationaux pour diverses accusations, notamment « d’espionnage, de coopération avec des agences de sécurité étrangères ou de travail contre le régime », dont certains ont été remplacés par des détenus iraniens dans d’autres pays. . .

Les pays occidentaux et les organisations internationales de défense des droits de l’homme ont condamné la pratique de l’Iran et décrit la détention de ressortissants étrangers ou la campagne de double nationalité comme « Téhéran prend ces prisonniers en otage pour exercer des pressions politiques ».

Fernand Lefèvre

"Résolveur de problèmes typique. Sujet à des crises d'apathie. Mélomane primé. Nerd de l'alcool. Aficionado de zombies."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.