Un étudiant d’Al Rayyan devient fou et saute de l’extérieur de la clôture

Nous continuons la deuxième partie avec l’éducateur estimé, M. Muhammad Radi Abdullah, qui lutte et contribue à l’éducation d’enseignant à gestionnaire puis mentor. Il a étudié au lycée dans un système de trois ans et a passé les examens et a réussi. Après cela, il a rejoint l’Université arabe de Beyrouth et a obtenu un baccalauréat ès arts au département d’histoire. Il a également obtenu un certificat accrédité de l’Institut des langues, Département d’anglais, en 1980, et a occupé des postes de direction dans l’enseignement, l’administration et l’orientation. Il a également participé au camp de scoutisme du deuxième camp à Zekreet jusqu’à la fin du camp de scoutisme, et il a reçu l’insigne en bois en 1974. Nous avons navigué dans sa mémoire pleine de bons souvenirs, et avons plongé profondément et extrait beaucoup de son stock. d’information.

Nommé le nouveau directeur de l’école élémentaire Al Rayyan

Après avoir obtenu mon diplôme universitaire, j’ai déménagé pour travailler en tant que directeur de l’école élémentaire Al Rayyan Al Jadeed. Je ne suis pas étranger au travail administratif, car je l’ai pratiqué lorsque j’étais enseignant à l’école Omar Ibn Al Khattab, où j’ai participé et participé avec l’administration au travail administratif et j’en étais content. Cela m’a aidé quand j’étais directeur, et l’une des situations amusantes était lorsque je suis venu à l’école pour recevoir l’administration, l’ancien directeur, qui est arabe, m’a jeté les clés en partant. école, et il m’a dit au revoir, mais je lui ai dit calmement que tu es un expert en matière administrative et qu’il devrait y avoir un accusé de réception et une idée sur l’école, et il était au comble de sa colère et n’a pas fait attention pour moi, mais j’ai quitté l’école, et j’ai découvert par la suite qu’il faisait tout le travail administratif et n’avait pas de secrétaire, et qu’il avait un agent à l’école, je comptais sur Dieu et j’ai fait l’enregistrement et l’enregistrement- et le travail du courrier entrant et sortant, etc. Parmi les questions administratives, j’ai choisi un professeur de géographie pour être secrétaire et il a été nommé et le fardeau a été allégé pour moi. J’ai passé un an à la nouvelle école Rayyan, j’ai rencontré de grandes difficultés de la part des élèves, car le nombre d’émeutiers était nombreux et ils n’étaient pas engagés et ne se souciaient de personne, et ils ont sauté de derrière une clôture en fer cassé, j’ai demandé à réparer la clôture, et cela a été fait par le ministère, et j’ai été surpris le deuxième jour, ils ont de nouveau cassé la clôture, et j’ai recommencé à demander de la rendre avec des briques, et le plus drôle, c’est que je n’ai pas dormi cette nuit-là, J’ai fait le tour de l’école dans ma voiture Jusqu’à ce que je prie à l’aube, la lumière du matin est venue, et l’école a commencé, et je n’ai pas dormi cette nuit-là.

Je suis de nature stricte et je prends les élèves au sérieux, et ils sont tous pareils, « et celui qui commet des fautes et des délits à la suite » et prend le contrôle de la situation à l’école.

Les gens d’Al-Gharafa sont bons

Après avoir passé un an à l’école primaire Al Rayyan Al Jadeed, j’ai été transféré à l’école primaire Al Gharafa, dont le directeur était Khalifa Mutaib Al Rumaihi (qu’Allah lui fasse miséricorde), qui a été transféré à l’école Arabian Gulf, et la situation était différente, et les élèves étaient réactifs et les parents coopèrent avec nous. J’avais l’habitude de rendre visite aux cheikhs et aux habitants d’Al-Gharafa dans leurs conseils, et nous discutions avec eux des intérêts de leurs enfants, et je leur ai demandé de se séparer. deux cycles car pédagogiquement c’est mieux et on évite les problèmes qui se posent du fait de la mixité entre élèves adolescents et enfants, et je demande au Ministère de l’Education de séparer le cycle élémentaire du cycle secondaire, car pédagogiquement il n’est pas adapté au mixage entre adultes et des lycéens adolescents avec un jeune élève du primaire, et ils ont demandé à me nommer directeur de lycée, mais j’ai refusé, alors j’ai accepté le niveau primaire

je suis candidat attaché culturel

Lorsque le ministère a demandé la nomination d’attachés culturels au Liban, aux Emirats ou en France, je n’ai pas hésité et j’ai postulé, et je me suis souvenu que le nombre de candidats était d’environ (40) personnes, et la liquidation a été faite et ils m’ont dit que je devais me préparer et effectuer les démarches de voyage en vue de prendre un poste dans l’un des pays. J’aspirais à obtenir un emploi en dehors du Qatar pour changer la routine et m’éloigner des problèmes quotidiens et m’occuper des étudiants et de l’école, et en effet je me suis préparé en vue de la mission, mais le choc et la surprise ont été que j’ai été exclu de la candidature après qu’ils m’aient donné connaissance, j’ai été très affecté et je suis allé au ministère de l’éducation pour m’enquérir de ce qui s’était passé et je leur ai dit (bonne nouvelle pour moi) puis m’a exclu, la réponse ne m’a pas été convaincante, car ils ont dit nous avons vraiment besoin d’un gestionnaire de succès comme vous!.

Ils m’ont transféré à l’école préparatoire de Doha et au lycée Istiklal

Après Al-Gharafa, ils m’ont transféré à l’école préparatoire de Doha, et j’y suis resté environ trois ans, où j’ai présenté mes réflexions et mes expériences dans le traitement des étudiants. Ensuite, j’ai été transféré en tant que directeur du collège Al-Istiqlal, et j’y suis resté environ trois ans, jusqu’en 1991.

Orienté vers l’enseignement privé

En 1992, ils m’ont transféré dans l’enseignement privé en tant que mentor, à savoir les écoles privées et les écoles pour les communautés arabes et étrangères. J’ai été affecté à des écoles arabes comme l’Andalousie et Al-Furqan et d’autres. Nous avions l’habitude de préparer les classes pour les leçons quotidiennes et de guider les enseignants, et d’écrire des rapports pour chaque école, dont le but est d’améliorer et de développer l’éducation, et c’est l’enseignant qui contribue à ce développement par la façon dont il enseigne aux élèves et la façon dont il communique des informations aux élèves.

Je suis tombé amoureux des Boy Scouts et j’étais associé à lui

Mes premiers scouts étaient au début des années soixante, et j’ai suivi le deuxième scoutisme organisé dans la ville de Zekreet dans la région de Dukhan en 1961, puis au troisième camp de scoutisme à Zubarah en 1962, et le quatrième camp de scoutisme à Wadi al-Uqdah en al -Khor 1964, et le cinquième camp à al-Sailiya 1965, et le camp scout du sixième au 13 dans la région de Ras Abu Aboud, puis nous avons déménagé au camp permanent Scout Khalifa à Al Wajba et avons travaillé pendant trois ans, puis l’école Al Khor et l’école Al Rayyan et Al Jadeed ont quitté en 1975, en vue d’accueillir la quatrième Coupe du Golfe arabe à Doha.

Le scoutisme vous apprend à être indépendant, patient, à aider les autres, à vous faire des amis en participant au camp et à être prêt à tout moment.

Badge de bois et certificat de formation :

J’ai obtenu l’insigne en bois en 1974 après avoir suivi un cours spécial pour obtenir l’insigne. Le cours est basé à l’école Othman bin Affan dans la région de Muntazah. Alhamdulillah, que Dieu me donne le succès. J’ai bien réussi l’examen et je l’ai obtenu avec un groupe de scouts du Qatar. Lors d’un cours organisé au Qatar en mars 1981. Pour un certificat de formation international, je l’ai obtenu lors d’un cours organisé au Maroc en mars 1982, et j’ai obtenu un collier du Conseil de coopération du Golfe pour les scouts en novembre 1998.

Participation à des conférences arabes et internationales

Au cours de ma carrière au sein du mouvement scout et de mon appartenance à l’Association des Scouts et Guides du Qatar, j’ai participé à de nombreuses conférences arabes et internationales, dont les plus importantes sont : Conférence Arabe du Scoutisme No. (12) en Tunisie en 1976 AD, et j’ai également participé à la Conférence Arabe du Scoutisme (13) à Mohammedia, Maroc en 1978 AD, et j’ai participé à la Conférence Mondiale du Scoutisme à Munich, Allemagne en juillet 1985 AD, ainsi qu’à la Arabes de la Conférence du Scoutisme à Sana’a, la capitale du Yémen, en juillet 1986. Dakar, la capitale du Sénégal, en septembre 1995. Il a également participé à la Conférence Arabe du Scoutisme No. (22) qui s’est tenue dans l’Etat du Qatar en novembre 1998, la Conférence Arabe du Scoutisme à Amman, Capitale de la Jordanie, et la Conférence Arabe du Scoutisme en Libye No.

Participer à l’élaboration de stratégies de scoutisme

De par ma longue expérience dans le domaine du Scoutisme, j’ai participé à l’élaboration de la stratégie générale de l’Association des Eclaireuses et Guides du Qatar de 2003 à 2012, et j’ai également contribué à l’élaboration du guide des badges hobby pour les Eclaireuses et Guides. Association, et je travaille toujours comme bénévole à l’Association des éclaireuses et guides du Qatar et j’occupe les postes de chef adjoint de la section des scouts et guides du Qatar et de commissaire aux relations extérieures pour les pionniers.

Une journée au camp scout

Les journées dans un camp scout sont remplies de travail, de dons, de production, de participation à des activités sportives, culturelles, artistiques et théâtrales et d’activités pionnières dans la construction de portes, de ponts et de scieries. , puis le matin de l’inspection du camp par le comité en charge du camp, du nettoyage et de l’organisation des terrains du camp, puis Zéro est informé que le comité passe le sous-camp pour inspection et doit se préparer, puis le coup de sifflet de l’assemblée passe la place – Lever et lever de drapeau quotidiens, exprimant un sentiment d’appartenance et de loyauté à la patrie, puis un discours du chef du camp général, et l’annonce des résultats de la tournée d’inspection du matin, puis le lever du drapeau d’excellence parmi les sous-camps. Après cela, les scouts sont retournés dans les sous-camps. leur camp, puis chacun vaque à son travail quotidien avec passion et activité, et ils font la production et la créativité des jeunes et complètent le reste de leur travail dans le camp. Le journal du camp leur a également été distribué, ce que tous ont accepté car il contenait les activités quotidiennes des scouts, leurs actualités, les fêtes d’été, les programmes quotidiens et les visites extérieures.

Voyages gratuits à l’extérieur du camp où vous comptez sur vous-même

Il y avait aussi un voyage cellulaire, qui durait une journée à l’extérieur du camp, et les chefs de sous-camp ont été invités à nommer et à préparer un escadron de huit éclaireurs en fonction du nombre de membres de chaque camp. ne pas compter sur les autres, ne compter que sur soi-même, et l’itinéraire est conforme à ce qui est écrit dans le message, et il y a un concours organisé pour rechercher des trésors placés dans un lieu inconnu par le responsable de l’organisation dans le camp . Ils ont dessiné des signes pour qu’ils découvrent où se trouvait ce trésor, et les fonctionnaires ont essayé de placer le trésor dans un endroit très difficile, et il a été enterré quelque part, peut-être dans une boîte vide, ou sous un gros rocher et ainsi de suite.

Avant le coucher du soleil, l’éclaireur revient de voyage et s’habille dans le même ordre que vous êtes parti.A son retour de voyage, il rédige un rapport détaillé de tout ce que vous avez vu au cours de votre itinéraire.

Compétitions l’après-midi et fêtes d’été le soir.

Il y avait une compétition sportive organisée dans l’après-midi entre les sous-camps, et le soir la fête d’été a commencé, et le nombre de participants était énorme, surtout pour ceux qui venaient de Doha, où des chansons, des sketches, des blagues et des pièces de théâtre ont été présentés. , pour divertir les scouts et musiciens Abdulaziz Nasser et le chanteur Saqr Saleh et pour jouer Salem Majed et Faleh Fayez et d’autres.

Une fois la fête d’été terminée, tout le monde est retourné dans ses sous-camps en vue de se coucher tôt, puis la nuit, la garde de nuit a commencé, ce qui était la tâche la plus difficile et la plus épuisante. patrie, l’eau est froide le matin et il n’y a pas d’eau chaude.

Jacques Fontaine

"Fanatique de la musique amateur. Ninja de l'alcool. Troublemaker sans vergogne. Passionné de nourriture. Introverti extrême. Nerd du voyage certifié."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.