Un contingent de l’armée de l’air française, dont des avions Rafale, fait escale en Inde

Un contingent de l’armée de l’air et de l’espace français, comprenant trois avions Rafale, a effectué une escale stratégiquement importante à la base de Sulur de l’IAF au Tamil Nadu dans le cadre d’une opération militaire majeure menée dans l’océan Pacifique.

Le soutien apporté par l’armée de l’air indienne aux forces françaises s’inscrit dans la mise en œuvre de l’accord de soutien logistique mutuel signé par la France et l’Inde en 2018 pour renforcer la coopération militaire.

Une lecture française a déclaré jeudi que la coopération avec l’armée de l’air indienne démontrait un haut niveau de confiance mutuelle et d’interopérabilité entre les deux parties.

Il a indiqué que le contingent français avait été accueilli pour une escale technique à la base aérienne de Sulur les 10 et 11 août lors d’un déploiement longue distance de la France métropolitaine à l’océan Pacifique.

L’Armée de l’Air et de l’Espace mène une grande mission longue portée dans l’Indo-Pacifique, baptisée Pegase 22, du 10 août au 18 septembre.

« La première phase de la mission vise à démontrer la capacité de projection de puissance aérienne à longue portée de la France en déployant un contingent de l’armée de l’air depuis la France métropolitaine vers la région française de Nouvelle-Calédonie dans l’océan Pacifique en moins de 72 heures (10-12 août),  » dit le communiqué.

« Pour réaliser ce déploiement inédit de 16.600 km, le contingent de l’armée de l’air a fait une escale technique en Inde, à Sulur Air Force Station », a-t-il précisé.

Le contingent était composé de trois jets Rafale et d’avions de soutien.

« A atterri à la base aérienne de Sulur dans la soirée du 10 août, il a volé aux premières heures du 11 août après avoir fait le plein, en route vers la Nouvelle-Calédonie », note la lecture.

« L’opération a démontré un haut niveau de confiance mutuelle et d’interopérabilité entre les forces aériennes françaises et indiennes, qui est encore renforcée par le fait que les deux forces aériennes utilisent désormais des avions Rafale », a-t-il déclaré.

Le texte mentionne que la coopération entre les deux armées de l’air illustre la mise en œuvre « concrète » de l’accord de soutien logistique mutuel.

« La France est une puissance résidente de l’Indo-Pacifique, et cette projection ambitieuse de puissance aérienne à longue portée démontre notre engagement envers la région et nos partenaires », a déclaré l’ambassadeur français Emmanuel Lenain, louant le rôle de l’IAF dans le succès de l’opération.

Il a déclaré qu’il était naturel que la France s’appuie sur l’Inde pour cette mission, la décrivant comme le « premier partenaire stratégique de la France en Asie ».

Dans les étapes suivantes de la Mission Pegase 22, le contingent de l’Armée de l’Air française participera à l’exercice aérien « Pitch Black » qui se déroulera en Australie du 17 août au 10 septembre.

L’armée de l’air indienne participera également à cet exercice multilatéral, aux côtés de l’Australie, du Japon, des États-Unis, de l’Allemagne, de l’Indonésie, de Singapour, du Royaume-Uni et de la Corée du Sud.

La mission Pegase 22 est une puissante démonstration de la capacité de déploiement rapide de la France dans l’Indo-Pacifique.

« La mission est aussi la preuve que la situation sécuritaire en Europe n’a pas entamé l’engagement de la France et de l’Europe dans l’Indo-Pacifique. À cet égard, il vise également à renforcer les relations avec des partenaires stratégiques clés », a déclaré la lecture française.

(Seuls le titre et l’image de ce rapport peuvent avoir été retravaillés par le personnel de Business Standard ; le reste du contenu est automatiquement généré à partir du flux syndiqué.)

Lancelot Bonnay

"Érudit primé au bacon. Organisateur. Fanatique dévoué des médias sociaux. Passionné de café hardcore."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.