Un conducteur britannique handicapé a déclaré que le badge bleu pourrait ne pas être accepté dans l’UE en raison du Brexit | Invalidité

Les conducteurs handicapés ont été avertis que leur badge de stationnement bleu ne sera pas reconnu dans certaines des destinations européennes les plus populaires pour les vacances en voiture au Royaume-Uni, en raison du Brexit.

Les voyageurs britanniques sont également invités à consulter les meilleurs forfaits téléphoniques pour réduire les frais d’itinérance qui sont réintroduits par la plupart des entreprises de téléphonie mobile.

Les ministres négocient toujours avec 11 pays, dont la France, l’Espagne, le Portugal et l’Italie, sur le statut du badge bleu britannique, qui est reconnu dans toute l’UE jusqu’au Brexit.

Il y a des millions de détenteurs de badges bleus au Royaume-Uni, avec des chiffres récents mettant le nombre à 2,3 millions rien qu’au Royaume-Uni.

Le site Web du gouvernement répertorie les pays qui sont encore « indécis » sur le statut du badge bleu mais qui n’ont pas été mis à jour depuis septembre dernier.

Mais l’Association automobile (AA) a déclaré avoir confirmé que la liste n’avait pas changé après avoir contacté les 11 pays, qui comprennent également l’Islande, la Bulgarie, la Lituanie, le Luxembourg, la Roumanie et la Slovénie.

Il a déclaré que les conducteurs handicapés pourraient s’exposer à des amendes de stationnement s’ils utilisaient leur permis dans ces pays, pour avoir critiqué la situation comme « inacceptable ».

Le gouvernement a dit aux détenteurs de badges de « vérifier auprès de l’ambassade du pays dans lequel vous vous rendez pour les derniers développements ».

Mais l’association automobile a déclaré que le consulat avait insisté sur le fait qu’il ne pouvait pas conseiller les conducteurs handicapés tant qu’un accord n’était pas conclu.

Jack Cousens, responsable de la politique routière pour AA, a déclaré: «Maintenir les utilisateurs de badges bleus dans les limbes est totalement inacceptable. Le badge bleu a été délivré pour certaines raisons de santé, et son statut non confirmé pour les deux prochaines années était scandaleux.

« Au lieu de prendre le risque, nous encouragerons les utilisateurs de badges bleus à utiliser les zones de dépôt et de collecte chaque fois que possible lorsque les voitures sont garées dans des espaces non handicapés.

« Malgré le problème, cela réduit le risque que le véhicule soit verbalisé ou remorqué. Alors que les sites Web gouvernementaux demandent aux utilisateurs de badges bleus de demander des conseils supplémentaires aux consulats pour savoir si leur badge bleu sera accepté, la plupart ne sont pas en mesure de fournir une assurance ou des conseils à l’AA.

« Le gouvernement britannique et les 11 pays européens qui n’ont pas ratifié le statut de badge bleu émis par le Royaume-Uni doivent résoudre ce problème de toute urgence et apporter des éclaircissements à toutes les parties. »

Le problème affectant les conducteurs handicapés n’est pas le seul auquel sont confrontés les touristes britanniques cet été. Alors que le Brexit est accusé de faire la queue jusqu’à 11 heures pour les ferries de Douvres à la France ce week-end, il est rappelé aux touristes que le départ de la Grande-Bretagne de l’UE ne pourrait pas encore leur coûter autre chose.

Les opérateurs de téléphonie mobile, dont Vodafone, ont réintroduit les frais d’itinérance car le Brexit les a libérés d’un pacte à l’échelle de l’UE visant à ne pas imposer de frais supplémentaires aux personnes voyageant à l’intérieur du bloc.

De plus, les Britanniques qui se sont habitués à passer de longues périodes, y compris l’hiver, en Espagne ou dans d’autres pays de l’UE sont désormais limités à un séjour maximum de 90 jours à la fois pour un total de 180 jours. Cela a affecté les travailleurs, y compris les musiciens et les compagnies de théâtre qui font des tournées en Europe.

L’année prochaine, l’UE prévoit d’introduire un système européen d’information et d’autorisation de voyage [ETIAS]qui enregistrera électroniquement les entrées et les sorties de l’UE et, pour la première fois, récupérera automatiquement les données sur les dépassements de séjour au Royaume-Uni, et pour laquelle les visiteurs des pays non membres de l’UE doivent payer une taxe de 7 € (6 £) pour entrer dans l’UE.

Rochelle Samuel

"Un fauteur de troubles incurable. Praticien de la télévision. Évangéliste de Twitter subtilement charmant. Entrepreneur de toujours."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.