Un ancien employé d’une maison de couture française réclame la discrimination

Une ancienne employée d’une maison de couture française qui travaillait dans un magasin d’entreprise à Beverly Hills a poursuivi son ancien employeur, alléguant qu’elle avait été licenciée pour s’être plainte de commentaires et de comportements inappropriés de la part de la direction, notamment en faisant preuve de favoritisme envers de jeunes employés homosexuels.

Gulmira Isacoff devant la Cour supérieure de Los Angeles contre Lanvin allègue un licenciement abusif, un environnement de travail hostile, du harcèlement, de la discrimination, des représailles, l’incapacité à prévenir le harcèlement, la discrimination et les représailles, et de multiples violations du Code du travail de l’État.

Isacoff, 50 ans, demande une indemnisation et des dommages-intérêts qui n’ont pas été spécifiés dans le procès intenté vendredi. Un représentant de Lanvin n’a pas immédiatement renvoyé une demande de commentaire.

Lancelot Bonnay

"Érudit primé au bacon. Organisateur. Fanatique dévoué des médias sociaux. Passionné de café hardcore."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.