Tout retard compromet les chances d’un accord sur le nucléaire

Après que la Russie a présenté des exigences supplémentaires, la France a averti mardi qu’un nouveau retard dans les pourparlers visant à relancer l’accord sur le nucléaire iranien de 2015 pourrait nuire aux chances d’un accord.

« Nous sommes très proches d’un accord. Il est très important que nous terminions les négociations tant que nous le pouvons encore », a déclaré à la presse la porte-parole du ministère français des Affaires étrangères, Anne-Claire Legendre.

Risque de retard

Il a ajouté : « Nous sommes préoccupés par le risque que de nouveaux retards puissent affecter l’éventuelle conclusion des négociations ».

Dans ce qui semblait être une référence aux demandes de Moscou, Legendre a déclaré que la France, la Grande-Bretagne et l’Allemagne ont appelé toutes les parties à « adopter une approche responsable pour parvenir à un accord » dans les pourparlers avec l’Iran.

Le négociateur en chef de l’Iran est parti subitement

Ces remarques sont intervenues alors que le négociateur en chef iranien Ali Bagheri Kani a brusquement quitté les pourparlers lundi et s’est rendu pour des consultations à Téhéran, et le coordinateur des négociations Enrique Mora, qui est de l’Union européenne, a déclaré qu’il était temps de prendre une décision politique pour conclure le 11- mois de négociations après leur démarrage.

Moscou exige

Il est à noter que le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a annoncé samedi que son pays avait demandé à Washington l’assurance que les sanctions le visant dans le cadre de ses opérations militaires en Ukraine n’affecteraient pas sa coopération avec l’Iran, avant le rétablissement de l’accord sur le nucléaire.

Il a également ajouté lors d’une conférence de presse à l’époque qu' »il y a des problèmes du côté russe… et nous demandons à l’Amérique de fournir des assurances écrites… que les sanctions n’affecteront pas notre droit à des investissements commerciaux, économiques, libres et complets ». et la coopération militaire. » avec Téhéran. »

Il est à noter que les pourparlers sur le nucléaire ont été lancés dans la capitale autrichienne en avril dernier (2021), avant de s’arrêter en juin dernier, avec l’élection du nouveau président iranien, Ebrahim Raisi, pour reprendre plus tard en novembre et se poursuivre jusqu’à maintenant.

Roul Dennel

"Écrivain extrême. Passionné d'Internet. Passionné de télévision indépendant. Fan de nourriture diabolique. Introverti. Penseur hardcore. Future idole des adolescents. Expert en bacon."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.