Summer McIntosh, 15 ans, jr. record du 200 mètres papillon féminin aux mondiaux aquatiques

La nageuse torontoise Summer McIntosh participera à la finale du 200 m papillon féminin aux 19 Championnats du monde aquatiques de la FINA en tant que détentrice d’un record junior.

Le joueur de 15 ans a accompli l’exploit mardi, remportant la deuxième des deux demi-finales en 2 minutes et 5,79 secondes et se qualifiant premier au classement général pour la finale de mercredi à 12 h 02 HE à Budapest, en Hongrie.

Suzuka Hasegawa détenait le score précédent de 2 : 06,29 du 15 avril 2017 aux Championnats du Japon à Nagoya.

McIntosh a battu l’Américain Regan Smith (2: 07.13) qui venait tout juste de se qualifier pour le dernier 50 dos à la Duna Arena. La Hongroise Boglarka Kapas, championne du monde en titre du 200 libre, a terminé troisième en 2:07.89.

« Summer est un nageur unique », a déclaré Byron MacDonald, analyste de natation de longue date de CBC Sports, en avril. « Vous ne le voyez pas très souvent et ils sont très spéciaux. Et elle ira de mieux en mieux. »

REGARDER | McIntosh remporte la demi-finale mondiale du 200 m papillon en un temps record pour les jeunes :

L’adolescente torontoise Summer McIntosh met le monde jr. record pour se qualifier pour la finale mondiale du 200 m papillon

Summer McIntosh, 15 ans, a nagé le temps de qualification le plus rapide et établi un record du monde junior lors des demi-finales du 200 m papillon féminin, pour se qualifier pour la finale des Championnats du monde FINA 2022 à Budapest.

Smith a suivi McIntosh par 17-100 de seconde après 50 mètres et 56-100 au milieu de la course. Participant à une nouvelle épreuve à ses débuts mondiaux, la Canadienne a franchi rapidement le 100 et a étendu son avance de 71-100 à 150 mètres, s’est éloignée de Smith dans les 50 dernières minutes et a tenu l’argent olympique en échec pour sa victoire.

McIntosh a remporté une médaille d’argent au 400 m de chasse libre samedi et participera également au 400 m de médailles individuelles à Budapest.

REGARDER | McIntosh, 15 ans, nage vers la médaille d’argent aux championnats du monde :

Summer McIntosh remporte l’argent au 400 m nage libre aux championnats du monde aquatiques

Le natif de Toronto a terminé avec un temps de 3: 59,39 pour la 2e place aux Championnats du monde aquatiques de la FINA à Budapest, en Hongrie.

L’été dernier, McIntosh, âgée de 14 ans, était la plus jeune membre de l’équipe olympique canadienne à Tokyo, mais elle n’a certainement pas montré son âge sur la plus grande scène sportive du monde.

Elle a terminé quatrième du 400 m libre, abaissant alors le record canadien à deux reprises. Elle a terminé neuvième au 200 m libre et 11e au 800 m libre, établissant un record national par groupe d’âge. Il a également participé à la course de relais 200 m qui a terminé quatrième avec un record national, tandis que la première course de McIntosh a battu le record canadien groupe d’âge.

Volez en 400 gratuitement

Lors de l’entraînement national il y a deux mois à Victoria, McIntosh a fait tourner les têtes en remportant quatre épreuves et en nageant le 400 m libre avec le troisième temps le plus rapide cette année.

En mars, le joueur de 15 ans a nagé le troisième temps le plus rapide de tous les temps sur 400 m lors d’une épreuve de préparation aux tests sur invitation uniquement.

REGARDER | Pourquoi la performance de McIntosh est un gros problème :

Parce que le temps incroyablement rapide de Summer McIntosh dans les mondes est un gros problème

La Canadienne de 15 ans a remporté une médaille d’argent au 400 m libre aux championnats du monde en seulement trois minutes et 59,39 secondes. Voici 3 raisons pour lesquelles ce temps est un gros problème.

Ailleurs mardi, Taylor Ruck, de Kelowna, en C.-B., semblait se diriger vers la médaille dans les 150 mètres du 200 m libre, mais a perdu du rythme tout au long de la séquence et a égalisé en sixième place en 1: 57,24 avec la Française Charlotte Bonnet.

Ruck avait une légère avance sur Bonnet dans les 50 premiers mètres et était 20-100e derrière l’éventuel vainqueur chinois Junxuan Yang à mi-course. Le Canadien est resté deuxième à 150, 22-100 derrière Yang.

Samedi, Ruck a remporté le relais libre d’argent avec Penny Oleksiak, Maggie Mac Neil et Kayla Sanchez. Oleksiak n’a pas participé aux demi-finales du 200 libre de mardi après avoir été disqualifié pour faux départ en demi-finale lundi.

Masse se qualifie 1er pour la finale du 50 m dos

Trois autres Canadiennes se sont qualifiées pour les finales, menées par la double championne Kylie Masse de LaSalle, en Ontario, au 50 m dos.

Elle a remporté sa demi-finale et s’est qualifiée première pour la finale à 12 h 22 mercredi en 27,22 secondes, tandis que sa compatriote canadienne Ingrid Wilm a terminé troisième par 17-100 de seconde, abaissant son record personnel à 27,39 secondes derrière. . Le natif de Calgary s’est qualifié quatrième pour la finale.

Lundi, Masse n’a pas réussi à remporter son troisième titre mondial consécutif au 100 m dos, frappant le deuxième mur en 58,40 secondes derrière l’Américain Regan Smith (58,22).

REGARDER | Masse remporte la médaille d’argent au dos dans les mondes aquatiques :

Taylor Ruck passe à la finale du 200 m libre, Penny Oleksiak disqualifiée aux championnats du monde de natation

Taylor Ruck, de Kelowna, en Colombie-Britannique, a progressé depuis les demi-finales du 200 m libre féminin, tandis que Penny Oleksiak, de Toronto, a été disqualifiée des Championnats du monde FINA à Budapest.

Masse a remporté une médaille de dos dans 10 compétitions internationales majeures consécutives depuis 2015, la plus longue course réalisée par une Canadienne.

Josh Liendo représentera le Canada dans la finale du 100 m libre masculin après avoir terminé deuxième derrière le détenteur du record du monde roumain et compagnon adolescent David Popovic dans la deuxième des deux demi-finales.

Liendo, 19 ans, a pris un bon départ et a dépassé Popovic dans les 25 ou 30 premiers mètres pour terminer en 47,55, un record personnel et près d’une seconde plus rapide que son temps de qualification de 48,16.

REGARDER | Liendo « content » d’être un modèle pour les nageurs noirs :

La Canadienne Kylie Masse remporte la médaille d’argent aux championnats du monde du 100 m dos

Kylie Masse, de LaSalle, en Ontario, a remporté une médaille d’argent au 100 m dos féminin aux Championnats du monde FINA à Budapest.

Popovic, 17 ans, a établi un record du monde junior avec son effort de 47,13.

Le résident de Toronto Ruslan Gaziev ne s’est pas qualifié pour la finale, son plat de 49 l’a placé au dernier des 16 nageurs.

Dressel quitte les demi-finales du 100 m nage libre

Le double champion du monde Caeleb Dressel ne défendra pas son titre du 100 m libre masculin à Budapest après s’être retiré des demi-finales.

Dressel a été inclus sur la liste de départ initiale pour la course de mardi mais n’a pas été inclus dans une version mise à jour avec la réserve sud-coréenne Hwang Sun-woo en place.

« L’équipe des États-Unis, en consultation avec Caeleb, leur entraîneur et le personnel médical de l’équipe, a pris la décision de se retirer de l’épreuve du 100 m nage libre pour des raisons médicales. L’équipe déterminera sa participation aux épreuves plus tard dans la semaine », a déclaré US Swimming. L’Associated Press dans un communiqué.

Dressel participera au 50 m libre masculin et au 100 m papillon masculin plus tard aux championnats du monde.

Dressel a été le deuxième plus rapide lors des qualifications pour les demi-finales avec un temps de 47,95, mais ne rivalisera plus avec le Roumain David Popovici, qui a été le plus rapide en 47,60.

Popovici a déclaré qu’il aurait préféré concourir sur Dressel en demi-finale.

« C’est dommage qu’il n’ait pas réussi. Mais pour le moment, j’espère juste qu’il va bien, car je ne sais pas vraiment ce qui s’est passé », a déclaré Popovici. « Mais je suis sûr que lui et son équipe ont fait le bon choix, peu importe ce qui s’est passé ou quel que soit leur plan, car je suis sûr qu’ils ont des gens formidables derrière eux. »

Milak de Hongrie bat son record du monde papillon

Le Hongrois Kristof Milak a battu son propre record du monde en remportant le 200 papillons mâles, remportant la médaille d’or en 1:50.34.

Le champion olympique Milak a battu le record de la Coupe du monde 2019 de Gwangju de 0,39 seconde et a terminé 3,03 secondes devant le médaillé d’argent français Leon Marchand.

Milak, 22 ans, a ravi son public en lui offrant la première médaille d’or de la Hongrie dans ces championnats.

« C’était une sensation formidable. Dès que je suis entré dans la zone de départ, je n’ai rien entendu ni rien vu. C’était comme si j’étais dans un rêve. J’ai attendu trois ans pour faire mon record personnel et c’est sorti », a-t-il déclaré. .

Fernand Lefèvre

"Résolveur de problèmes typique. Sujet à des crises d'apathie. Mélomane primé. Nerd de l'alcool. Aficionado de zombies."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.