Rugby 22 est le dernier jeu vidéo du sport

Le manque de droits pour les joueurs, les équipes et les ligues a ruiné les versions précédentes du rugby, même si courir sur les ailes avec « Iain Bodshaw » ou faire ses valises pour une mêlée avec « Graham Rontree » est un peu amusant. Ici, c’est juste un peu ennuyeux, avec des noms et des visages générés aléatoirement pour des équipes qui ne possèdent pas les droits. Tout cela signifie que la version robotique d’Owen Farrell devrait, pour l’instant, rester un phénomène réel.

Il n’y avait pas non plus d’équipes féminines dans le match, ce qui ressemblait à une occasion manquée, tandis que les droits du stade ne faisaient pas non plus partie de Rugby 22, des sites aux noms étranges comme le «Ripple Stadium» étant utilisés à la place.

Les joueurs peuvent fonctionner comme n’importe quelle équipe du United Rugby Championship, ou ceux de l’une des deux premières divisions françaises, mais vous soupçonnez qu’il y a une limite au nombre de joueurs anglais passionnés de rugby qui rêvent de faire passer Narbonne du bas de la deuxième division française à la en tête du Top14. .

Le gameplay reste un peu maladroit et même carrément glitché à certains égards, l’agitation sans fin prenant trop de temps à chaque match (bien que les fans d’Exeter puissent le trouver un peu familier). La défense est également très difficile, bien qu’elle ait peut-être été conçue avec un fabricant cherchant à promouvoir une marque de rugby offensive expansive. Joez !

Cela dit, il y a des points positifs. Votre nausée intérieure de rugby sera probablement satisfaite de quelques heures en mode entraînement où vous pourrez vous entraîner à des alignements et, d’une manière ou d’une autre, frapper le sac à dos encore et encore et encore.

Éloise Leandres

"Explorateur hardcore. Fanatique de la musique hipster. Érudit du café maléfique. Fervent défenseur de la télévision."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.