Rugby 22 Avis : charme sportif glorieux

Puis le désert du Tartare… Nous avons eu quelques surprises avec la Coupe du Monde de Rugby 2011 sur Xbox 360 et PlayStation 3 (également développée par HB Studios), avec Défi Rugby 3 du plus célèbre logiciel « aussie » Evil Witch pour des simulations dédiées à l’AFL (football australien) et rien d’autre. Coïncidant avec le début des « Six Nations », il est apparu miraculeusement dans les magasins numériques et sur les étagères des magasins Rugby 22 (PlayStation 4/5, Xbox Series One/X/S et PC), nouvelle production signée Eko Software, l’équipe de développement française qui recueille l’héritage des studios canadiens HB qui ont créé le premier épisode de la série (Rugby 15). Rugby 18 (si vous voulez vous rafraîchir la mémoire, voici une revue de Rugby 18) et 20 ont déçu les attentes des fans : Eko Software réussira-t-il une troisième tentative pour enfin rentrer dans le filet ?

Déplacer l’ovale

Comparé à d’autres sports à ballon ovale comme le football américain, le rugby est payant d’un point de vue vidéoludique. difficulté à simuler l’action du jeu qui effectue continuellement des passes à partir du maul, du ruck, de la panne, du soutien, de l’avantage, de la passe avant, des coups de pied francs et arrêtés et des touches. Ce n’est pas du tout facile d’avoir un gameplay fluide à l’écran : Codemasters avec un jeu dédié à la légende défunte des All Blacks Jonah Lomu l’a fait, EA aussi. Dissipons rapidement les doutes qui peuvent exister : Rugby 22 n’atteint pas ce niveau mais il ne va pas si loin. Une fois qu’on a métabolisé un jeu de passe, les simulations d’Eko Software fonctionnent plutôt bien, tout comme la phase de recyclage quand on est au sol ou quand on essaie de jouer au corps à corps (structuré comme un mini-jeu).

Déplacer l’ovale d’un côté à l’autre du terrain est facile, et il est important de mesurer la puissance pour servir le partenaire le plus éloigné et percer la défense, tandis qu’au sol quelques coups sur le bouton suffisent pour obtenir rapidement le ballon en dehors. Il n’est pas nécessaire d’avoir un doublé Antoine Dupont, Beauden Barrett ou Faf de Klerk (les Springboks sont dans la version « tarot » du jeu) pour frapper la balle : le contrôle du joueur fonctionne plutôt bien même si le système de trajectoire pourrait être grandement amélioré et qu’il y a une certaine fraction du délai lorsque le bouton est enfoncé pour démarrer l’ovale. Par rapport au Rugby 20, le système de chenilles est beaucoup plus crédible et il est difficile de trouver des gaz d’échappement à plus de 20 mètres…

Tutoriel « pas de support »

Le jeu de jambes offre à la place une amplitude de mouvement plus élevée que prévu (activé avec le stick analogique droit) et avec une variété de Savea, Barrett, Jaminet, les courses en plein champ sont amusantes. Lorsque les défenses augmentent la pression, par exemple, il devient important de trouver le bon moment pour passer le ballon et obtenez une fraction de seconde pour placer votre ailier trois quarts dans une position extrême 1 contre 1 contre.

Les processeurs au plus haut niveau (il y en a quatre) exploitent toute l’incertitude et la difficulté à maîtriser un système de contrôle qui a beaucoup à offrir : le tutoriel, malheureusement, est trop basique et pas assez pour apprendre les mécaniques du jeu. Et c’est malheureux car rien qu’en jouant, vous pouvez apprendre à faire des tacles en temps opportun, à tirer parti du jeu de jambes tactique ou à gagner un maul roulant. Le premier match est ainsi transformé en tuto « autogéré » pour essayer de comprendre comment diriger un coup de pied dans l’alignement ou apprendre à tacler : le début est vraiment ardu et il est facile de se décourager, surtout si vous ‘re nouveau au rugby.

Jeu de pieds

Malgré les difficultés initiales, le jeu tactique aux pieds s’est avéré intéressant : on a commencé à explorer la ligne adverse des 22 mètres avec des coups de pied longs ou avec des « up and down » (difficile à faire). La physique ovale laisse plus que des doutes: le rebond au sol est peu crédible et la balle a tendance à s’arrêter immédiatement. Quant au côté simulation, Rugby 22 a besoin d’un bon travail de finition.

Par exemple, l’IA a tendance à mettre ses joueurs du XV hors-jeu lorsqu’ils sont larges avec de longues passes, tandis que le jeu de pied tactique est souvent utilisé dans des situations moins qu’idéales. Ensuite, il y a l’intensité de la colère qui caractérise les dégâts dans la réalité, et l’indiscipline des joueurs avec des coups de pied du terrain devrait être plus sévèrement punie. Apprendre à gérer sa propre ligne de défense est fondamental et surtout réguler sa puissance : l’IA viendra à notre rescousse même si elle a une fâcheuse tendance à faire des trous, semant le chaos sur le terrain.

Sur palans, il est recommandé d’intervenir manuellement même si cela prend du temps (la caméra n’aide pas), alors qu’avec le ballon au sol, le timing et le rassemblement des hommes sont essentiels pour gagner la mêlée. Il convient de noter, cependant, que la mêlée fermée au niveau « Légende » (écrit à la légère) est trop souvent complétée pour prendre en charge l’IA. Au rugby, différents modules tactiques sont utilisés : les plus populaires sont 1-3-3-1, 2-4-2 et 2-2-2-2. Les joueurs sont placés dans des groupes appelés pods (constitués de deux ou trois personnes) qui occupent leur propre domaine de compétence. Chez Rugby 22, l’équipe d’Eko Software travaille à l’amélioration des modules tactiques et bon résultat global: il y a vraiment une opportunité d’imiter le jeu présenté par les superpuissances de l’hémisphère sud.

Licence

En ce qui concerne les modes de jeu, Rugby 22 propose les options classiques « Match rapide » et « Match en ligne » (difficile de trouver des personnes avec qui rivaliser), « Carrière », « Championnat » et « Mon équipe », qui vous permettent de collecter/vendre autocollants de joueurs classiques. . « Entraînement », « Evénements » (permettant de débloquer des récompenses) et « Mes Missions » complètent le pack.

Les téléchargements de jeux, en revanche, sont entrecoupés de une série de quiz à réponses multiples : en y répondant correctement, vous pouvez gagner des points d’expérience à utiliser pour ouvrir les packs d’autocollants ou autres. Le mode le plus intéressant est sans aucun doute en Carrière qui permet aux joueurs de gérer des équipes créées avec des autocollants réguliers et de participer à divers tournois/ligues.

Le jeu amical rapporte des crédits qui peuvent être investis dans l’amélioration du club et du personnel : des tacles aux sprints ou aux soins et au-delà. Dans les matchs amicaux, plus le niveau de difficulté que vous choisissez est élevé, plus le prix est important. Le mode Championnat nous donne à la place la possibilité de jouer toutes les saisons dans cinq ligues différentes : toutes les équipes du Top 14, Pro D2 et URC (où jouent nos Benetton et Zebre locaux) sont officiellement disponibles, tandis que l’insaisissable Premier League et la Coupe des Nations sont absentes.

Les problèmes de licence se font également sentir en équipe nationale: L’Angleterre, l’Afrique du Sud et l’Argentine viennent avec des joueurs « alternatifs », tandis que la Nouvelle-Zélande, l’Australie, la France, l’Italie, l’Irlande, les Fidji, le Pays de Galles, l’Ecosse, le Japon et la Géorgie ont été inclus. Les équipes officielles sont au nombre d’une soixantaine (58 exactement) et les tournois manquent dans l’hémisphère sud (Championnats de rugby dans les primes). Il convient donc de noter qu’il n’existe pas de licence liée au stade.

S’il y avait eu un éditeur, il aurait été possible de modifier les équipes et les joueurs et de limiter ce problème. Nous ne sommes pas non plus en mesure de modifier les statistiques ou de créer de nouveaux joueurs pour le moment. Au niveau technique, voir Rugby 22 ne nous a pas vraiment impressionnés: testé sur la Xbox Series S il nous rappelle dans certaines situations les titres d’il y a quelques générations (il y avait des bugs et divers pépins).

Les animations sont discrètes, tandis que le jeu des joueurs est assez fluctuant – certains ressemblent à leurs homologues réels, d’autres sont trop généraux. Quant aux vues de jeu, il n’y en a que deux disponibles et elles peuvent être modifiées en hauteur et en distance. Les commentaires sont temporairement en anglais le reste du jeu a été localisé en italien.

Fernand Lefèvre

"Résolveur de problèmes typique. Sujet à des crises d'apathie. Mélomane primé. Nerd de l'alcool. Aficionado de zombies."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.