Renforcement des valeurs républicaines ou ciblage des musulmans ? Les plateformes bourdonnent alors que la France ferme 21 mosquées | conversation

Durée de la vidéo 04 minutes 33 secondes

La polémique se termine à peine en France sur l’islamophobie sur les plateformes de médias sociaux françaises ou arabes, car les militants interagissent sur plus d’un hashtag en raison de la fermeture de nombreuses mosquées à l’intérieur de la France.

Le huitième bulletin – votre publication (15/12/21) surveille la colère généralisée sur les plateformes de communication après que le ministre français de l’Intérieur, Gérald Darmanan, a annoncé la fermeture de 21 mosquées au cours de la période écoulée, affirmant qu’elles ont été témoins de « manifestations d’extrémisme », et la décision de fermer a coïncidé avec l’incident de vandalisme d’un cimetière musulman dans la ville de Mulhouse (nord-est de la France).

Des militants font également circuler des photos des traces laissées par des inconnus sur les tombes de musulmans morts à Mulhouse, après le processus de vandalisme, qui a également touché les tombes et les espaces verts.

A son tour, le doyen de la Grande Mosquée de Paris, Shams El-Din Hafeez, a appelé les autorités françaises à prendre toutes les mesures pour arrêter les assaillants du cimetière, qualifiant les événements de « terribles ».

Le maire de la ville, Michel Lutz, a condamné l’événement, affirmant qu’il s’était déplacé au cimetière pour exprimer sa solidarité avec tous les musulmans de la ville, ajoutant qu’il porterait plainte au nom de la municipalité.

À son tour, le chanteur Khaled estime que la décision de la France est une renonciation et une tutelle, alors il a écrit : « L’Occident essaie de répandre ce qu’ils appellent les concepts des droits de l’homme et de la démocratie, même si la guerre est nécessaire, puis assiéger d’autres personnes qui sont différent chez nous sous prétexte de promouvoir les valeurs républicaines. Cela se produit lorsque vous sous-estimez les valeurs des autres et que vous vous considérez comme le protecteur des scientifiques ».

Alors que Faroj Belkacem a appelé les musulmans à s’unir lors des élections pour être la carte de pression, il a déclaré : « Si les musulmans s’unissent en France, ils seront la carte gagnante des élections ».

Naji Hashem a critiqué les mesures prises par la France contre les musulmans, tweetant, « 414 jours et la France travaille toujours avec une énergie brûlante contre les musulmans, fermant des mosquées, perturbant des associations islamiques, perquisitionnant des maisons de personnalités, modifiant la loi en profondeur et rédigeant une charte qu’un Le musulman doit décider qu’il est au-dessus de la religion.

D’autre part, la sénatrice française Esther Benbasa a appelé à la formation des imams pour éradiquer le radicalisme, déclarant : « L’imam doit d’abord être formé pour que nous n’ayons pas à fermer les mosquées, et laisser les musulmans pratiquer leur religion en paix loin de tout radicalisme. « 

|

Fernand Lefèvre

"Résolveur de problèmes typique. Sujet à des crises d'apathie. Mélomane primé. Nerd de l'alcool. Aficionado de zombies."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.