Raconter des histoires africaines à travers les jeux vidéo

Inspiré par des footballeurs célèbres et autres héros africains, Teddy Kossoko, 27 ans, crée des jeux vidéo dans le but de promouvoir la « richesse culturelle » de son continent d’origine.

Kosoko a déclaré: « Nous avons des pays du nord de l’Europe avec des histoires de viking, en Asie, en Corée du Sud, au Japon avec des histoires de samouraï. Grâce aux jeux vidéo, les gens connaissent ces histoires. Je pense donc qu’avec toute la riche culture de l’Afrique, 54 pays , folklore, pourquoi n’utiliserais-je pas cette histoire pour raconter l’histoire de l’Afrique ? »

« Si vous prenez un trader vidéo, la bande-annonce, on voyage en Afrique centrale et on fait un vrai film. On prend de vrais acteurs pendant deux jours, on tourne dans des stades, on choisit des sports », a-t-il ajouté.

Hanté par les stéréotypes négatifs sur l’Afrique, Kossoko veut la changer grâce aux jeux vidéo

Kosoko soutient qu’« en tant qu’Africains, nous commençons par une perte historique. Il y a beaucoup à déconstruire. Nous devons apprendre aux jeunes à s’aimer, à se respecter. Il y a un gros problème avec cela.  » nos créations. On veut vraiment que les gens déconstruisent des choses qu’on leur a mises dans la tête : qu’elles ne sont pas belles, qu’elles sont inutiles, qu’elles sont inutiles, etc. »

Basé à Toulouse, en France, Kosoko présente sa dernière création, le « Golden Georges », dont les personnages principaux sont inspirés de la légende du football libérien et actuel président George Weah.

Éloise Leandres

"Explorateur hardcore. Fanatique de la musique hipster. Érudit du café maléfique. Fervent défenseur de la télévision."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.