« Qu’ils mangent du gâteau » a vraiment dit Marie-Antoinette et quelle a été la cause de la Révolution française ?

Aujourd’hui marque le 228e anniversaire de l’exécution de la reine Marie-Antoinette, épouse de Louis XVI de France, accusée de trahison, qui est liée au célèbre dicton « Si les pauvres n’ont pas de pain, qu’ils mangent du gâteau », bien qu’il y ait aucune preuve pour cela et que la mention de cette phrase est Jean-Jacques Rousseau dans son livre « La Confession » et ne mentionne pas le nom de la noble qui l’a dit, mais cette histoire faible a été largement répandue parmi le peuple.

L’ancien proverbe est l’une des histoires les plus célèbres attribuées à Marie-Antoinette et a contribué à la distorsion de sa réputation dans les livres d’histoire. Il apparaît dans les sources françaises plus précisément sous les mots « Qu’ils mangent de la brioche ». La brioche est un bon type de pain français composé principalement de farine, d’œufs et de beurre, et on dit que ces mots qu’elle a attribués à Marie-Antoinette lorsqu’elle a appris la propagation de la faim et de la pauvreté parmi les Français et leur incapacité à acheter du pain.

De plus, cette phrase qui relie les pauvres et le gâteau est apparue il y a des siècles dans différentes parties de l’Europe, et des histoires similaires apparaissent dans des régions comme l’Espagne, l’Angleterre et la Russie. Au XVIe siècle, une histoire populaire est née sur le territoire de l’Allemagne, qui a été diffusée par beaucoup sur la question d’une noble allemande sur les raisons de la faim des paysans pauvres, et l’adoption de la phrase «Pourquoi le pauvre manger? crosim », un type de pain au goût sucré, semblable à la brioche française.

Quant à savoir comment ces phrases se rapportent à la personnalité de Marie-Antoinette, les historiens s’interrogent sur leur adoption par certains au moment de la Révolution française pour diffamer la reine et lui injecter davantage de haine et de colère populaire. De plus, l’écrivain français Jean-Baptiste Alphonse est le plus éminent de ceux qui nient cette histoire. Écrivant dans un journal en 1843, Carr a parlé de trouver l’expression « qu’ils mangent de la brioche » dans un livre datant de 1760, alors que Marie-Antoinette n’avait que 5 ans.

Parmi les Français, l’écrivain, écrivain et philosophe genevois Jean-Jacques Rousseau a été le premier à introduire cette phrase dans son célèbre livre « Les Confessions de Jean-Jacques Rousseau », qui est l’autobiographie de son auteur. Jean-Jacques Rousseau acheva d’écrire cette biographie en un an vers 1767 et la publia en 1782. Pendant la période d’achèvement de cette biographie, cependant, Marie-Antoinette n’avait que 12 ans et à cette époque elle était encore à Vienne. En revanche, Jean-Jacques Rousseau associait la phrase « Qu’ils mangent la brioche » à une grande reine sans mentionner clairement son nom. Au cours des siècles suivants, de nombreux historiens ont été en désaccord sur cette reine, et certains d’entre eux ont parlé de la princesse espagnole Marie-Thérèse, épouse du roi Louis XIV de France et reine de France entre 1660 et 1683.

Fernand Lefèvre

"Résolveur de problèmes typique. Sujet à des crises d'apathie. Mélomane primé. Nerd de l'alcool. Aficionado de zombies."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.