qui est Valérie Pecresse et quelle est sa politique ?

Les républicains ont été persécutés lors de la dernière élection présidentielle de 2017, lorsque Macron a harcelé certaines de leurs personnalités clés, les qualifiant de l’intérieur, des finances et de Premier ministre, ainsi que des pans de leur électorat.

« La droite est de retour », a scandé Mme Pécresse dans son premier discours de candidate officielle, dans lequel elle s’est engagée à « restaurer la fierté française » avec un programme de coupes budgétaires, de restrictions à l’immigration, de défense des « valeurs familiales » et de répression des criminalité, en se concentrant sur la rigidité économique comme sur les questions de sécurité.

Celles-ci incluent des règles plus strictes sur la nationalité et le bien-être et des plans pour envoyer des soldats dans des zones interdites dans les banlieues ou les banlieues, où il a promis de retirer les « tuyaux électriques des sous-sols » pour nettoyer le crime.

Il prétend avoir le contrôle des finances de sa région, tout en accusant Macron de « brûler de l’argent » avec des dépenses incontrôlées qui ont aggravé le fardeau de la dette de la France.

Il veut également « sauver » le généreux régime de retraite de l’État français en repoussant l’âge officiel de la retraite à taux plein de 62 à 65 ans.

En matière de politique étrangère, Pecresse a déclaré qu’il s’opposait à ce que l’UE devienne un État fédéral.

« J’ai entendu certains de nos partenaires allemands suggérer que l’Union européenne devrait devenir un État fédéral », a-t-il déclaré récemment. « Poliment, mais fermement, je dirai ‘non’.

Les sondages montrent que l’extrême droite est le seul candidat qui a actuellement une chance de battre Macron s’il atteint le second tour, un exploit loin d’être convaincant compte tenu des sondages qui le placent souvent à la quatrième ou cinquième place au premier tour.

Plus important encore, il doit influencer la majeure partie de l’électorat qui a voté pour son prédécesseur du parti, François Fillon, qui a obtenu 20 % au premier tour présidentiel de 2017 malgré le scandale des faux emplois. Certains partisans de Fillon soutiennent désormais Macron, d’autres – de nombreux catholiques traditionalistes – Zemmour.

« Il faut aller les chercher des deux côtés », a déclaré le législateur conservateur Eric Pauget.

Comment faire, Vincent Christiano, l’un des auteurs du manifeste, a déclaré Mondeest de prouver « qu’il a un vrai projet de réforme économique et d’action radicale contre la criminalité et l’immigration ».

Cependant, les sondages montrent qu’il a une montagne à gravir pour atteindre le second tour.

L’analyste politique Jean-Yves Camus, a déclaré: «Le vrai tremblement de terre à la veille du premier tour, c’est s’il ne récolte que 10% et termine derrière Eric Zemmour. Ce pourrait être la fin du Parti républicain.

« La France est l’un des très rares pays d’Europe, peut-être le seul, où le parti conservateur dominant est un très mauvais pays », a-t-il déclaré.

Charlotte Baudin

"Faiseur de troubles. Communicateur. Incapable de taper avec des gants de boxe. Défenseur typique du café."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.