Quelques jours pour économiser sur les conversations à Vienne

Alors que les pourparlers sur le nucléaire, en cours depuis des mois à Vienne, touchent à leur fin et à une phase décisive, un diplomate européen a souligné vendredi qu’il restait des jours aux négociations pour aboutir à un consensus qui sauve l’accord nucléaire signé. avec l’Iran en 2015.

Des diplomates de haut rang du siège de l’Union européenne à Bruxelles, selon ce que rapporte le correspondant d’Al-Arabiya/Al-Hadath, ont également estimé que les pourparlers nécessitaient désormais de faire pression sur l’Iran pour finaliser sa position finale.

En outre, il a indiqué que le représentant de la politique étrangère de l’UE, Josep Borrell, présentera lundi prochain un rapport aux ministres des Affaires étrangères sur l’état d’avancement des négociations.

‘grand progrès’

Ces déclarations s’ajoutent à d’autres répétées au cours de la période écoulée, affirmant que les étapes finales ont commencé et qu’il ne reste plus que quelques jours pour une décision décisive, et que la balle est désormais dans le camp iranien.

Les États-Unis ont annoncé jeudi avoir fait des « progrès significatifs » dans les négociations de Vienne, étant donné qu’un accord sur le programme nucléaire iranien était possible « en quelques jours », si Téhéran faisait preuve de « sérieux » à cet égard.

Extrait de la conférence de Vienne (archives de l’AFP)

des détails

Un porte-parole du ministère des Affaires étrangères a déclaré à l’AFP que « des progrès significatifs ont été réalisés la semaine dernière », mais « il n’y aura pas d’accord global à moins que les moindres détails ne soient convenus ».

Il a également souligné que tout retard exposerait le possible retour de l’accord à un grand danger, comme il l’a dit.

Il convient de noter que les pourparlers en cours dans la capitale autrichienne ont été lancés en avril de l’année dernière, mais ils ont été interrompus en juin avec l’élection du président iranien radical Ebrahim Raisi, qui reprendra en novembre (2021) et se poursuivra aujourd’hui.

Certains accords ont été conclus sur un certain nombre de questions entre l’Iran et les pays négociateurs (l’Allemagne, la France et la Grande-Bretagne, ainsi que la Russie et la Chine, en plus de la participation indirecte des États-Unis), mais plusieurs questions sont toujours en suspens, notamment les garanties requises par Téhéran.

Fernand Lefèvre

"Résolveur de problèmes typique. Sujet à des crises d'apathie. Mélomane primé. Nerd de l'alcool. Aficionado de zombies."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.