que faire si vous êtes concerné

Le 17 mars, il a été révélé que les comptes de 19 membres du personnel soignant avaient été piratés, entraînant le vol des coordonnées d’au moins 510 000 personnes.
La Caisse nationale d’assurance maladie (Cnam) française, qui a déposé plainte, a expliqué qu’une « personne non autorisée » avait été liée au « compte Amelipro » d’un agent de santé dont « l’adresse e-mail avait été compromise ».  »

Lire la suite: Assurance maladie : Les données de plus de 500 000 personnes volées en France

Les données volées aux membres de la communauté touchés comprenaient les noms, prénoms, dates de naissance, numéros de sécurité sociale, coordonnées du médecin généraliste et taux de remboursement.

Cependant, aucune coordonnée (telle que des numéros de téléphone ou des adresses) n’a été volée, ni aucune coordonnée bancaire, ni aucune information sur des conditions de santé ou des médicaments, a déclaré la Cnam.

Son parti a commencé à informer les parties liées par e-mail ou par courrier jeudi 24 mars, même si l’opération était toujours en cours jusqu’à cette semaine.

Que dois-je faire si je suis concerné ?

Si vos données ont été volées, vous devez vous méfier particulièrement des fraudes potentielles, car les pirates détiennent certaines de vos informations personnelles et peuvent être en mesure de vous cibler avec des messages ou des demandes qui semblent légitimes.

Si vous recevez un e-mail, un SMS ou un appel téléphonique qui vous semble suspect, contactez l’organisation à partir de laquelle le message a été envoyé pour vérifier qu’il est correct avant de partager plus de détails.

Le vol de votre numéro de sécurité sociale pourrait permettre à quelqu’un de voler votre identité. Pour protéger votre compte de sécurité sociale, vous devez immédiatement créer un nouveau mot de passe. Si vous utilisez le même mot de passe pour différentes organisations, vous devez également le modifier.

Vous pouvez demander des conseils supplémentaires via une plateforme gouvernementale dédiée aux victimes d’usurpation d’identité, appelée CyberMalveillance. Ici, vous pourrez trouver plus d’informations (en français) pour éviter et signaler la fraude.

Vous pouvez également déposer une plainte officielle auprès du poste de police ou de la gendarmerie locale.

Il est également possible d’engager des poursuites judiciaires contre les organismes publics responsables du stockage de vos informations personnelles, à condition que vous puissiez démontrer une négligence ou une faute de leur part.

Compte tenu de l’ampleur de cette fuite, les autorités pourraient créer un formulaire en ligne permettant aux personnes de faire des déclarations.

Article associé

La complémentaire santé en France : qu’est-ce que c’est et comment ça marche

Arnaque à la carte vitale : les Français mettent en garde contre les faux e-mails et SMS

Nouvel espace santé en ligne : ce qui change pour les résidents en France

Rochelle Samuel

"Un fauteur de troubles incurable. Praticien de la télévision. Évangéliste de Twitter subtilement charmant. Entrepreneur de toujours."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.