Quand l’UE décidera du sort de l’Ukraine – « il faut encore réformer » | Politique | Nouvelles

Quand l’UE décidera-t-elle du sort de l’Ukraine ?

L’Ukraine attend maintenant depuis plusieurs mois une réponse de l’UE, après avoir lancé le processus de candidature en février dernier.

Mais la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a déclaré que son exécutif annoncerait sa décision sur l’opportunité d’accorder à l’Ukraine le statut de candidat à l’adhésion à l’Union européenne « d’ici la fin de la semaine prochaine ».

Mme von der Leyen a fait ces commentaires lors d’une conférence de presse conjointe à Kyiv avec le président Zelensky.

LIRE LA SUITE: Truss prêt avec « carte de sortie de prison » pour éviter un accord

Il effectue son deuxième voyage dans la capitale ukrainienne depuis le début de l’invasion russe le 24 février.

Au cours de la visite, il a rappelé au président Zelensky que malgré les progrès de la réforme administrative, il restait encore du travail à faire.

Il a déclaré: « Vous avez beaucoup fait pour renforcer l’État de droit, mais des réformes doivent encore être mises en œuvre – pour lutter contre la corruption, par exemple. »

Le président de la Commission a défendu la candidature de l’Ukraine, affirmant qu’il ne fait aucun doute que le pays appartient à la « famille européenne ».

Le président français Emmanuel Macron a proposé que l’Ukraine soit acceptée dans le cadre d’une « communauté européenne parallèle », en attendant l’adhésion à part entière à l’UE.

Il a déclaré qu’il faudrait des décennies à Kyiv pour rejoindre officiellement le bloc, mais sa suggestion serait « un moyen d’ancrer les pays géographiquement situés en Europe et de partager nos valeurs ».

Macron a présenté son idée au Parlement européen le mois dernier et a déclaré qu’elle inclurait les membres et les non-membres de l’UE, y compris le Royaume-Uni.

Cependant, il n’a révélé aucun détail sur la façon dont son idée fonctionnerait dans la réalité.

Il a déclaré : « Cette nouvelle organisation européenne permettra aux pays européens démocratiques qui adhèrent à nos valeurs de trouver de nouveaux espaces de coopération politique, de sécurité, de coopération dans les domaines de l’énergie, des transports, des investissements, des infrastructures et de la circulation des personnes, en particulier de notre jeunesse. .

« Le rejoindre ne serait pas préjudiciable à une future adhésion à l’Union européenne, bien sûr, tout comme il ne serait pas fermé à ceux qui sont partis. »

Il a ajouté que les « aspirations légitimes » du peuple ukrainien invitaient les législateurs à repenser la manière dont l’Europe est gouvernée.

Charlotte Baudin

"Faiseur de troubles. Communicateur. Incapable de taper avec des gants de boxe. Défenseur typique du café."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.