Premières impressions : Air France A330 Bisnis Business Class

De Paris à Tunis, j’ai volé sur l’Airbus A330 d’Air France, un voyage très confortable même si la classe affaires était plus contraignante que le produit phare de la compagnie française.

Classe Affaires A330 d’Air France – Mes premières réflexions

Air France a récemment achevé la modernisation de sa flotte d’A330, chaque avion disposant désormais d’un total de 36 sièges en classe affaires, répartis sur six rangées dans une configuration 2-2-2. Ce siège est fabriqué par Stelia Aerospace et dispose d’un lit entièrement inclinable, même s’il manque d’intimité (même avec une cloison coulissante entre les sièges). Optima dans sa flotte d’Airbus A350).

Mais la logique de la chaise moins personnelle a du sens. Tout d’abord, il permet à Air France de conserver une densité de cabine premium (l’ancienne configuration disposait de 40 sièges en configuration 2-2-2 au lieu d’un lit complètement plat). Deuxièmement, ces avions sont plus souvent utilisés à des fins récréatives où les couples voyageant ensemble préfèrent généralement s’asseoir l’un à côté de l’autre.

Je voyageais seul, mais heureusement le siège à côté de moi est resté libre. La cabine était à moitié pleine. La cabine a l’air si fraîche et avec un éclairage d’ambiance et des lumières naturelles, très élégantes.

La chaise elle-même est rembourrée et très confortable dans les positions verticale, partiellement allongée et allongée.

L’écran hautement réfléchissant de 18,5 pouces offre une vaste bibliothèque de divertissements en vol, même lorsque le soleil du matin se lève magnifiquement par le hublot :

Personnel de cabine sympathique, mais pas très attentif. Cependant, lorsque j’ai pris une photo de la cabine, ils semblaient très fiers de leur produit (je ne joue pas la carte des blogueurs, mais je leur ai juste dit que c’était la première fois que j’utilisais un A330 d’Air France, et c’est vrai).

Le petit déjeuner était servi après le décollage et je dois admettre que c’était très savoureux. J’ai dit avouer car je m’attendais à un petit déjeuner chaud plus chaud mais on nous a servi du saumon fumé sur des petits pains froids garnis de crème à la ciboulette, de lamelles de yaourt nature et de croissants.

Surmontant la déception initiale, j’ai trouvé le saumon vraiment bon et au moins les croissants étaient chauds.

Je ne peux pas en dire autant du café… Je sais que je généralise, mais je ne comprends pas pourquoi les Français ont l’air d’avoir autant de mal avec le café par rapport à leurs voisins européens. Heck, Air France propose toujours des cappuccinos en poudre même en première classe intercontinentale. J’ai posé des questions sur l’espresso, mais seul le café « normal » est disponible sur ce vol. Le jus d’orange n’est pas non plus fraîchement pressé, mais c’est beaucoup moins problématique qu’un café dilué qui n’est pas assez chaud.

Le vol est passé très vite… Paris-Tunis c’est 924 milles et le temps de vol est de moins de deux heures.

Dans l’ensemble, ce fut un vol très confortable et j’adorerais voler en A330 d’Air France sur de plus longues distances en classe affaires. Cela dit, les A350, 787 et 777 d’Air France offrent tous de meilleurs sièges en classe affaires.

Je partagerai plus de détails et de photos dans ce rapport de vol complet. Reste ici.

Fernand Lefèvre

"Résolveur de problèmes typique. Sujet à des crises d'apathie. Mélomane primé. Nerd de l'alcool. Aficionado de zombies."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.