«Pas de place ici» Mère propose un logement à Manchester en raison des conditions de vie dans un logement à Londres

Une mère vivant dans un logement temporaire à Londres s’est vu proposer un logement à Manchester. Naima Bazizi, qui vit dans la capitale avec son jeune fils, s’est plainte des conditions de vie dans la propriété.

Naima vit à Brimstone House à Newham, où elle partage un lit avec son fils. Il s’agit d’un bâtiment d’hébergement temporaire détenu et géré par le Newham Council, Londres, je signale.

Des centaines de familles dans le bâtiment ont été forcées de partager huit machines à laver dans la tour. Certains résidents ont déclaré qu’ils vivaient dans l’auberge depuis plus de deux ans, bien que les autorités locales leur aient dit qu’ils y resteraient moins de six mois.

Naima, 36 ans, paie 800 £ par mois pour un petit appartement de deux chambres dans un immeuble. Lorsqu’il a emménagé dans l’appartement en avril 2021, il affirme que le conseil de Newham lui a dit que ce n’était que pour trois mois.

S’adressant au Local Democracy Reporting Service plus d’un an plus tard, il a déclaré: «Ils ont dit que ce n’était que pour trois mois, mais ils ont trouvé une excuse. Il n’y a pas de place ici. Nous avons dormi ensemble dans un lit double. J’ai de l’espace de stockage mais je ne peux pas l’utiliser et j’ai besoin d’avoir toutes mes affaires ici. Maintenant que l’été arrive, il n’y a plus d’oxygène ici. J’ai dû verrouiller les fenêtres parce que c’était dangereux.

Bazizi étudie pour devenir professeur de français mais devra abandonner ses études en décembre 2021 faute de place pour étudier en appartement. Lorsqu’il s’est plaint à Newham de l’appartement, Bazizi a affirmé que le conseil lui avait offert une propriété à 200 miles de Manchester.

Il a déclaré: «Ils disent que nous avons des appartements à Manchester mais je n’ai personne en dehors de Londres. Pourquoi devrais-je quitter Londres ? J’ai arrêté mes cours en décembre dernier. Je ne peux pas étudier la nuit car cela dérangerait mon enfant. J’ai commencé comme réceptionniste mais j’ai arrêté parce que je n’étais pas dans un poste stable.

Le conseil de Newham a acheté une tour à Stratford en 2016 pour fournir un logement temporaire aux familles sans abri. Mais les habitants disent que les petites pièces et le manque d’espace commun rendent le bâtiment inadapté aux enfants.



Naima Bazizi pose avec son fils

Sadaf Afzal a emménagé à Brimstone House avec son fils il y a six mois. Il a dit que Newham n’aurait pas dû garder les enfants longtemps dans la tour. Afzal a déclaré: «Ce n’est pas adapté aux enfants. Mon fils a pu ouvrir la fenêtre et grimper dessus – ce n’était pas très sûr.

« Cela fait six mois et mon fils a commencé à avoir des problèmes de peau. La maison n’a pas de ventilateur. Le conseil dit que nous pouvons vous donner une maison en dehors de Londres mais je suis ici depuis 22 ans et tous mes amis sont ici. »

Agnès, une résidente de 46 ans, qui a refusé de donner son nom de famille, a déclaré que son appartement n’était pas adapté à son fils de six ans qui souffre de drépanocytose. Il a déclaré: « Il n’y a pas de place pour lui pour jouer. Ce n’est pas bon pour les enfants – trop petit. Mon fils a sept ans dans deux semaines et il veut vraiment un vélo mais je ne peux pas en acheter un car l’appartement est trop petit et je n’ai pas le droit de ranger des choses devant ma porte d’entrée. »

Agnès a déclaré qu’elle avait vécu dans un petit appartement de l’auberge avec son fils pendant deux ans – bien que le conseil de Newham ait affirmé qu’elle n’y serait restée que six mois lorsqu’elle a emménagé pour la première fois.

Elle a ajouté: « Je ne voulais pas quitter Londres parce que mon fils est allé à l’hôpital ici et j’ai tout mon réseau de soutien ici. Si je bouge dehors, ça recommencera sans aide. C’est difficile. J’ai enchéri sur la propriété du conseil vendredi et à ce moment-là, lundi, j’étais 1 000 en ligne. C’est frustrant. » Le conseil municipal de Newham a été contacté.


Chargement vidéo

Vidéo non disponible

Éloise Leandres

"Explorateur hardcore. Fanatique de la musique hipster. Érudit du café maléfique. Fervent défenseur de la télévision."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.