Paris, l’ancienne capitale de l’art européen, revient au sommet

LES TENDANCES ne se limitent PAS non plus à la capitale française. L’été dernier, En réponse à l’envie de retourner en Europe après s’être sentie dépassée par la présidence Trump et le Brexit, Lucy Chadwick, ancienne directrice principale de l’entreprise new-yorkaise Gavin Brown’s Enterprise à New York, a décidé, avec un préavis de quelques jours, de déménager sa famille pas à Paris mais à Biarritz, dans le coin sud-ouest du pays, et a ouvert le Champ Lacombe, la première galerie d’art contemporain de la ville basque. Son exposition inaugurale l’été dernier présentait des œuvres d’Anne Collier, Arthur Jafa, Adrian Piper, Martine Syms, Josiane MH Pozi et Mark Leckey. La ville était comme un chez-soi pour Chadwick, car il avait rendu visite à ses amis et à sa famille chaque année pendant trois décennies. Cependant, « ouvrir une nouvelle entreprise est un défi, mais le faire pendant une pandémie dans un pays différent, en utilisant une deuxième langue, est plein d’obstacles et de barrières inattendus », a-t-il déclaré. « C’est vraiment basé sur le fait d’avoir une communauté d’amis qui devient même possible. » Heureusement, la communauté n’a fait que croître, en raison d’un afflux de visiteurs et de collectionneurs américains venus d’Espagne, de Londres et, bien sûr, de Paris. (Les habitants se sont également familiarisés avec les galeries, car Chadwick a organisé plusieurs événements axés sur la communauté dans l’espoir de les rendre aussi ouverts et accessibles que possible.) Il se rend également fréquemment à Paris pour explorer les musées et les galeries et voir les nouveautés. « J’essaie d’emballer ma visite avec des spectacles et des rencontres, puis de revenir au Pays basque pour respirer », a-t-il déclaré.

Pendant ce temps, Ibrahim voit son déménagement en France, un rêve devenu réalité après de nombreuses années, comme une sorte de retour au pays. Il a ouvert son espace avec « J’ai Deux Amours », une exposition collective présentant le travail de toute sa liste d’artistes qui rend hommage à la performeuse Joséphine Baker, qui, comme Ibrahim, navigue en ayant des liens avec la France et l’Amérique, et demande de l’espace pour des projets complexes. histoires culturelles. , avec toute leur spécificité enchevêtrée, à raconter. « Paris était une ville intellectuelle et créative noire quand l’Amérique ne leur a pas donné de plate-forme », a déclaré Ibrahim. « Un jour, j’étais dans la voiture en train de penser à cela et j’ai eu un éclair. J’ai joué ‘J’ai Deux Amours’ pour mon mari et j’ai dit : ‘C’est le titre de mon premier spectacle à Paris. J’ai besoin d’optimisme, d’énergie positive et d’amour. Alors j’ai emmené Joséphine avec moi. ”

Roul Dennel

"Écrivain extrême. Passionné d'Internet. Passionné de télévision indépendant. Fan de nourriture diabolique. Introverti. Penseur hardcore. Future idole des adolescents. Expert en bacon."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.