Papadakis et Cizeron battent le record mondial de danse rythmique

Les champions olympiques de danse sur glace Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron ont battu vendredi leur propre record du monde de danse rythmique pour prendre la tête de deux équipes américaines aux championnats du monde à Montpellier, en France.

Avec le soutien du public local, Papadakis et Cizeron ont marqué 92,73 points pour leur programme qui a été réglé sur la musique de John Legend pour battre leur score des Jeux olympiques de Pékin de près de deux points. Cela laisse également Papadakis et Cizeron plus de trois points devant Madison Hubbell et Zachary Donohue avant la danse libre de samedi.

« Je pense que c’est mieux qu’aux Jeux olympiques. Nous sommes un peu plus détendus, donc je pense que cela se voit dans notre patinage. a déclaré Cizeron, qui, avec Papadakis, est quadruple champion du monde. « Je pense que nous allons de mieux en mieux, c’est bien. »

Il sera difficile de faire mieux.

« Nous avions un peu de pression à cause de la foule », a déclaré Papadakis, « mais en même temps, c’était incroyable et cela nous a aussi soulevés. C’est très différent, mais certainement plus facile (qu’à Pékin). »

En patinage libre féminin, la Japonaise Kaori Sakamoto s’est appuyée sur son énorme avance après son programme court pour remporter un titre mondial avec beaucoup d’espace. Son score de 236,09 points lui a permis de dépasser la Belge Loena Hendrickx, qui a 217,70 points, tandis qu’Alysa Liu a devancé sa coéquipière américaine Mariah Bell pour remporter le bronze.

Liu, qui a terminé cinquième après son programme court, a terminé avec 211,19 points. Bell est quatrième avec 208,66.

Les championnats du monde se sont terminés samedi avec la danse libre et le patinage libre masculins, avec Shoma Uno menant Yuma Kagiyama et Kazuki Tomono alors qu’ils tentaient de retenir le phénomène américain Ilia Malinin et de réclamer un balayage japonais.

Hubbell et Donohue, médaillés olympiques de bronze qui se sont entraînés avec Papadakis et Cizeron à Montréal, ont marqué un record en carrière de 89,72 points lors du dernier match compétitif de leur longue et décorée carrière. Les anciens porte-drapeaux de la danse sur glace américaine ont annoncé avant la saison que ce serait leur dernier avec eux.

« Nous avions pour objectif de rester concentrés, mais nous avons vraiment laissé le moment s’enfoncer un peu plus qu’aux Jeux olympiques », a déclaré Hubbell. «Vraiment profiter du plaisir et surtout pour moi-même, à la toute fin – de la fin des twizzles à la fin – j’ai passé un très bon moment. Je ne fais que célébrer. »

Les amis proches de Hubbell et Donohue, Madison Chock et Evan Bates, sont arrivés troisièmes avec 87,51 points de leur rythme de danse, tandis que les Italiens Charlène Guignard et Marco Fabbri ont terminé quatrièmes et les Canadiens Piper Gilles et Paul Poirier cinquièmes.

Victoria Sinitsina et Nikita Katsalapov, médaillées d’argent à Pékin, faisaient partie des nombreux patineurs russes interdits de compétition en France. Ils sont également deux des nombreux médaillés olympiques qui ont fait face à un contrecoup mondial après avoir participé à des rassemblements de soutien au président Vladimir Poutine et à l’invasion de l’Ukraine.

Pendant ce temps, l’équipe ukrainienne de danse sur glace Oleksandra Nazarova et Maksym Nikitin ont reçu une standing ovation du public de la Sud de France Arena pour leur danse rythmée. Ils s’en sont même assez bien tirés pour se qualifier pour la danse libre de samedi.

« Le plus important est de dire la vérité sur ce qui se passe en Ukraine », a déclaré Nikitin, « et j’espère que cela aidera les Ukrainiens qui sont actuellement dans l’insécurité – ils sont toujours en danger et perdent leur maison. J’espère que nous pourrons aider tout le monde dans le monde à comprendre ce qui s’est réellement passé parce que nous l’avons vu. Il y a à peine six jours, nous étions en Ukraine. »

Le couple a dû traverser des points de contrôle militaires pour atteindre la Pologne, puis se diriger de là vers la France.

« Pour nous, ce n’est pas qu’une compétition. C’est quelque chose de plus grand », a déclaré Nazarova, dont la ville natale de Kharkiv, dans le nord-est de l’Ukraine, a été envahie par les troupes. « Nous avons vu des chars, entendu des coups de feu. Ma maison n’a plus de fenêtres. C’est terrible de tomber dans un refuge en tenant un enfant dans les bras et je ne veux pas que quelqu’un passe par là. »

Jacques Fontaine

"Fanatique de la musique amateur. Ninja de l'alcool. Troublemaker sans vergogne. Passionné de nourriture. Introverti extrême. Nerd du voyage certifié."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.