‘One-shot’ Noel remporte l’or olympique en slalom français | Plus d’actualités sportives

YANQING (Chine) : Clément Noël a décroché la première médaille d’or française en ski alpin aux JO de Pékin en remportant mercredi le slalom masculin.
Noel, sixième plus rapide après la première manche, a réalisé la deuxième manche la plus rapide pour un total de 1 minute et 44,09 secondes sur le parcours « Ice River » à Yanqing dans des conditions de froid intense et de soleil.
L’Autrichien Johannes Strolz, déjà médaillé d’or du combiné alpin à ces Jeux, a décroché l’argent à 0,61 seconde, tandis que le Norvégien Sebastian Foss-Solevaag a décroché le bronze à 0,70 seconde.
Strolz avait été le plus rapide dans la première manche mais s’est évanoui dans la deuxième étape, laissant Noel rugir de joie alors que l’Autrichien franchissait la ligne et il était clair que le Français avait remporté l’or.
« Ce fut l’une des courses les plus importantes de ma carrière. Ce n’est pas souvent que je gagne une médaille aux Jeux olympiques », a déclaré Noel, 24 ans.
« C’est un coup dur : une minute et 40 secondes tous les quatre ans.
« Je savais que j’étais en forme. Mes courses de janvier n’étaient pas bonnes mais l’entraînement ici était vraiment bon, j’étais rapide.
« C’est le mieux que je puisse faire. Je n’ai pas de mots pour le décrire. Champion olympique… wooh! »
L’or de Noel a fait salle comble pour l’équipe de France masculine de ski après que le vétéran Johan Clarey a remporté l’argent en descente et Mathieu Faivre le bronze en slalom géant.
La course la plus technique du programme de ski alpin promettait d’être l’une des courses les plus ouvertes de l’histoire récente et elle l’a été.
Sur les six courses de Coupe du monde organisées cette saison, il y a eu cinq vainqueurs différents, dont Noel, tandis que 14 pilotes différents sont montés sur le podium.
Le Suisse Daniel Yule, 13e plus rapide lors de la première étape, a donné le ton avant que Noel ne prenne la tête avec seulement cinq coureurs restants.
L’Allemand Linus Strasser et le Suisse Loïc Meillard n’ont pas réussi à agacer Noel, laissant le trio de tête de la première manche risquer son bras.
Le premier essai a été le champion du monde Foss-Solevaag, le Norvégien qui a payé le prix d’une erreur au milieu du parcours glacé.
Son coéquipier Henrik Kristoffersen, médaillé de bronze aux Jeux de Sotchi en 2014, a poussé fort pour augmenter son avance de 0,36 seconde, mais il a mal disparu en bas.
Tous les regards se sont alors tournés vers Strolz, qui a été expulsé de l’équipe nationale l’année dernière et a même travaillé comme agent de la circulation pour se payer.
L’Autrichien, qui a imité l’exploit de son père Hubert aux Jeux de Calgary en 1988 en remportant l’or combiné, a gardé son sang-froid dès la grille de départ.
Mais il a disparu dans la moitié inférieure de la piste difficile et Noel a soulevé un ski haut dans la victoire.
« La première manche était très bonne, j’ai trouvé la limite. J’ai essayé d’être agressif dans la deuxième manche aussi, j’ai vraiment essayé », a déclaré Strolz, qualifiant sa médaille d’argent de « totalement folle… magique ».
Le Britannique Dave Ryding n’a pas pu reproduire la forme qui l’a vu remporter le prestigieux slalom de Kitzbuehel le mois dernier sur le circuit de la Coupe du monde.
« Je n’ai pas eu le rythme depuis le milieu de la première manche, je ne l’ai jamais récupéré », a déclaré le joueur de 35 ans après avoir terminé 13e, à 1,48 seconde du rythme, à ses quatrièmes Jeux olympiques.
« Évidemment, c’est décevant parce que je sais que je peux le faire. C’est vraiment difficile de jouer contre ces gars-là et aujourd’hui, je n’ai tout simplement pas réussi.
« Les marges sont trop minces pour passer une mauvaise journée et s’attendre à bien faire. »

Fernand Lefèvre

"Résolveur de problèmes typique. Sujet à des crises d'apathie. Mélomane primé. Nerd de l'alcool. Aficionado de zombies."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.