NOTES DE PROGRAMME | PAUL FRANCE – Actualités


Le directeur général des Reds in the Community, Paul France, a écrit dans l’édition du samedi de Grove Street.

Apprenez à connaître Reds in the Community, le nouveau PDG, Paul France :

Je suis né et j’ai grandi à Huddersfield et comme beaucoup de jeunes, je voulais être footballeur professionnel. J’ai eu la chance de le faire, en faisant deux ans en tant que stagiaire, puis deux ans en tant que professionnel à Huddersfield Town. J’ai ensuite passé un an à Bristol City, deux saisons avec Burnley mais à 23 ans, j’ai réalisé que je n’étais pas vraiment assez bon, que je ne jouais pas à ce niveau, alors je suis passé au football hors championnat.

Mais le football est ma passion et je ne voulais pas le quitter alors j’ai pris mon badge d’entraîneur et je suis également allé à l’université et tout en jouant dans la non-ligue, je suis allé travailler à Leeds United dans leur programme de football dans la communauté. Et quelques années plus tard, Huddersfield m’a approché et m’a demandé si je voulais y retourner et diriger leur programme communautaire. Je l’ai fait pendant 19 ans.

Je suis retourné à Burnley et j’ai passé cinq ans en tant que directeur général adjoint du Burnley FC dans la communauté. Je pense que c’est le meilleur exemple auquel je puisse penser de la façon dont le football communautaire peut travailler en étroite collaboration avec les clubs pour aider, améliorer et changer la vie des gens. Il s’agit de travailler ensemble, de collaborer avec les autorités locales et de s’engager vraiment avec les communautés locales.

C’est l’expérience que j’ai apportée à Reds in the Community, et j’ai d’abord essayé de renforcer la relation entre le RITC et le Club, en travaillant main dans la main avec Khaled El-Ahmad. J’ai travaillé en étroite collaboration avec l’équipe de marketing et de communication ici, et pour vraiment intégrer les Reds de la Communauté dans le Club.

Je veux m’assurer que nous travaillons en collaboration avec les principaux intervenants de la ville. Mais encore une fois, avec un objectif principal de faire une différence. Pouvons-nous changer la vie des gens, améliorer la vie des gens ? C’est mon objectif et celui de RITC. Ne pas donner des projets pour le plaisir, mais livrer des projets réels et tangibles qui font la différence.

Je sais à quel point les clubs de football sont importants dans leur communauté. Et avec cela vient une grande responsabilité d’utiliser ce pouvoir comme une force pour le bien. Nous avons la capacité de nous engager avec certains groupes, certaines personnes qu’aucune autre organisation ne peut. Je veux donc tendre la main à ces personnes, pour créer des projets percutants qui atteignent les personnes qui en ont le plus besoin. Que ce soit par le biais de programmes de travail pour les jeunes, tels que ceux qui ne sont peut-être pas en mesure de s’épanouir dans un environnement scolaire et souhaitent développer leur carrière grâce au football. C’est quelque chose que je vais présenter.

La santé mentale est un autre gros problème. C’est un énorme problème, non seulement ici à Barnsley mais à l’échelle nationale et je pense que nous avons certainement un rôle à jouer pour impliquer les jeunes en particulier et les impliquer dans les séances de thérapie que nous pouvons offrir. Il s’agit d’utiliser la marque du club de football pour démarrer ces conversations et amener les gens à s’ouvrir et à commencer à parler de leurs sentiments.

Les banques alimentaires sont également très pertinentes. Il se passe tellement de choses maintenant, avec la hausse des prix de l’énergie et du carburant, le coût de la vie et tant de familles sur le point de sombrer dans la pauvreté. Nous essayons donc de montrer que nous pouvons aider à résoudre ce problème. Nous nous soucions de notre club et de notre communauté, et il s’agit d’être cohérents dans tout ce que nous faisons vraiment.

Et la principale chose dont je veux m’assurer, c’est que les habitants de Barnsley et les supporters de notre club sont très fiers de ce que le club fait dans sa communauté. Pour beaucoup de gens – et je le comprends – tout est une question de résultats sur le terrain. Je comprend. Mais je veux essayer de changer un peu la mentalité des gens pour qu’ils voient le Barnsley Football Club comme une organisation six jours sur sept qui fait du bien à la ville et à ses habitants, sa communauté.

Nous voulons rendre les gens fiers.

Au cours de mes premiers mois ici, j’avais hâte de sortir et de rencontrer les principales parties prenantes de la ville, comme le conseil et la santé publique, et de leur parler un peu de moi et de ce que je voulais essayer de mettre en œuvre ici dans la communauté de Barnsley. . Il s’agit de découvrir ce qui empêche ces personnes de dormir la nuit, et où nous pouvons aider, comment nous pouvons travailler ensemble pour le plus grand bien.

J’ai été chaleureusement accueilli partout où j’ai été jusqu’à présent, ce fut un début vraiment positif et je peux certainement ressentir le désir partagé de se rassembler et de répondre aux besoins des gens de Barnsley. Cela s’applique également à tous les membres du Club. Pas seulement Khaled, mais tout le personnel ici m’a fait sentir le bienvenu et j’ai l’impression d’être ici depuis plus de deux mois. C’est bon signe, car je me sens déjà membre du Club.

J’ai hâte de rencontrer d’autres supporters au cours des prochains mois et je vous remercie de votre soutien aux Reds in the Community.

Fernand Lefèvre

"Résolveur de problèmes typique. Sujet à des crises d'apathie. Mélomane primé. Nerd de l'alcool. Aficionado de zombies."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.