Nigeria vs Ghana: Alexander Djiku sur le rêve de la Coupe du monde et l’inspiration des Invincibles d’Arsenal | L’actualité du football

Le journaliste de Sky Sports News, Paul Gilmour, s’entretient longuement avec le défenseur Alexander Djiku avant le match crucial du Ghana contre son rival ouest-africain, le Nigeria, discutant de la vie sur et en dehors du terrain.

C’est Strasbourg contre le Paris St Germain en Ligue 1 et une dure bataille se dessine entre l’un des meilleurs attaquants du monde et deux impressionnants défenseurs centraux strasbourgeois.

Dans une ouverture implacable 20 minutes à la fois Alex Djiku et Mohamed Simakan sont avertis pour des fautes sur Kylian Mbappe avant qu’une opportunité ne se présente de reprendre son souffle avec une interruption de jeu.

« Il m’a regardé et m’a dit : ‘Je ne vais pas finir le match.’ J’ai répondu : « Nous serons deux », se souvient Djiku en riant.

« Mbappe est l’adversaire le plus coriace que j’aie jamais affronté. Sa vitesse est imparable. »

Image:
Kylian Mbappe du PSG, au centre, tente de passer le ballon à Alexander Djiku de Strasbourg

Ce soir, le joueur de 27 ans sera dans Ghana équipe alors qu’ils tentent de réserver leur siège à la Coupe du monde du Qatar.

La feuille blanche à Kumasi a laissé le match nul avec le Nigeria finement en équilibre à 0-0 avant le match retour.

« Il n’y a rien de mieux dans le football qu’une Coupe du monde », déclare Djiku Sky Sports Nouvelles du camp d’entraînement d’Abuja.

« Vivre serait tout simplement magique. On fait ce métier pour vivre des moments magiques ».

« De Jiku »

Inspiré par Marcel Desailly, Paolo Maldini et « l’élégance de Sol Campbell », les premiers souvenirs de football de Djiku incluent des fêtes de rue lorsque la France a remporté la Coupe du monde en 1998.

Né à Montpellier, celui qu’on surnomme « Van Djiku », parce qu’il est apprécié à Strasbourg autant que Liverpool apprécie son milieu de terrain néerlandais, est à un tournant de sa carrière.

Une offre rennaise de 6,75 millions de livres sterling a été rejetée par Strasbourg, qui valorisait son propre actif plus près de 12,5 millions de livres sterling.

Cela n’a pas aidé que Le Racing ait déjà vendu trois défenseurs, donc un départ semblait peu probable.

Cela n’a pas empêché d’autres clubs d’ajouter le nom de Djiku à une liste de personnes recherchées avant ce qui pourrait être un autre été de discussions sur le transfert.

Villareal est ravi de s’être résigné à perdre Pau Torres tandis que Séville surveille également attentivement car ils s’attendent à ce qu’au moins un de Jules Kounde ou Diego Carlos parte.

Ambitions en Premier League

Les clubs anglais ont également manifesté leur intérêt pour le passé, mais craignaient qu’il mesurait un peu moins d’un mètre cinquante.

Alexander Djiku du Ghana pendant le Ghana contre le Gabon - Coupe d'Afrique des Nations au stade Ahmadou Ahidjo (Photo : Ulrik Pedersen / CSM via Zuma sur le fil)

« Je comprends les réserves sur ma taille, car le jeu anglais est un jeu direct, mais la taille n’est qu’un élément pour gagner un duel.

« Il y a aussi le travail corporel, le timing, la détente et l’anticipation. De plus, plus vous êtes grand, moins vous êtes mobile et rapide pour affronter des joueurs rapides et techniques. Je pense que 1,82 cm est la bonne taille pour un défenseur central moderne. »

Les statistiques en France cette saison confirment ses dires. Seuls Sven Botman et Nayef Aguerd ont remporté plus de duels aériens, donc sa taille ne l’aurait pas dissuadé de tenter sa chance en Angleterre.

« J’ai beaucoup parlé avec Andre Ayew, Jordan Ayew et Thomas Partey. Ils se sont tellement amusés en Premier League depuis que je suis ici. C’est une ligue spectaculaire qui vous donne l’opportunité de vous exprimer et c’est souvent très ouvert. game C’est l’un des meilleurs championnats du monde et bien sûr cela donne envie de l’essayer un jour.

Thomas Partey mène Arsenal face à Leicester
Image:
Son coéquipier international Thomas Partey est en compétition pour Arsenal contre Leicester en Premier League

« Les stades, l’intensité des matchs, le fameux Boxing Day et puis la passion des supporters de ce pays sont tout simplement géniaux. Je pense que je m’y sentirai très à l’aise. »

Inspiration invincible

Un amour précoce pour une équipe londonienne en particulier a également contribué à façonner son lien avec la Premier League.

« En France, nous avons suivi de près les joueurs français d’Arsenal. Ils ont bercé notre jeunesse et chaque week-end, nous avons attendu de voir les ‘Invincibles’ sur le terrain. C’était génial de voir jouer Pires, Henry, Vieira et Wiltord, emmenés par Arsène Wenger.

« Mon frère et moi admirions cette équipe. A l’époque, ils jouaient à Highbury, un stade mythique, où les supporters étaient proches des joueurs. C’est le genre de football que j’aime. »

Garant défensif

Dans ses temps libres, Djiku aime cuisiner sainement, jouer aux échecs et est particulièrement compétitif au tennis de table.

En dehors du terrain, ses coéquipiers le décrivent comme un père de famille calme et travailleur, louant son leadership, sa force et sa confiance en lui sur le terrain.

En 2021, il avait réalisé le deuxième plus grand nombre d’interceptions dans les cinq grands championnats européens de mi-saison.

Angel Di Maria du PSG, à gauche, défi pour le ballon avec Alexander Djiku de Caen en 2018 (Photo : AP Photo / Michel Euler)
Image:
Angel Di Maria du PSG, à gauche, défi pour le ballon avec Alexander Djiku de Caen en 2018 (Photo : AP Photo / Michel Euler)

« J’avoue que c’est quelque chose sur lequel je travaille individuellement avec une analyse approfondie de mes adversaires avant les matchs », dit-il.

J’ai un style de jeu assez propre en contre-attaque, j’aime avoir le ballon et pouvoir nettoyer le jeu en trouvant les milieux de terrain, ou parfois directement les attaquants.

« Techniquement, je me sens à l’aise avec le ballon au pied, c’est pourquoi mes entraîneurs me font également confiance au milieu de terrain, en tant que milieu de terrain récupérateur. La polyvalence dans le football d’aujourd’hui est un point fort. »

Clé du parti pour Arsenal et le Ghana

« Ses blessures à répétition et ses saisons mitigées avec les Gunners n’ont pas aidé sa confiance ni sa capacité à s’affirmer. Mais elles l’ont renforcé, c’est un joueur déterminé avec un mental d’acier.

« Évidemment, cela aide d’avoir un tel joueur dans votre équipe. Il ira de mieux en mieux avec le temps et il sera un joueur clé pour Arsenal et le Ghana. »

Le Strasbourgeois Alexander Djiku, à droite, saute de la tête avec le Marseillais Arkadiusz Milik (Photo : AP Photo / Daniel Cole)
Image:
Le Strasbourgeois Alexander Djiku, à droite, saute de la tête avec le Marseillais Arkadiusz Milik (Photo : AP Photo / Daniel Cole)

Avec la tête haute ?

Djiku lui-même a dû se renforcer après ces revers autour de sa taille, mais aussi une période difficile au cours de laquelle il a subi une mauvaise fracture du bras alors qu’il jouait pour Claude Makelele à Bastia.

« J’ai dû m’absenter du terrain pendant trois mois, ce n’était pas facile à vivre, mais ça m’a renforcé dans l’esprit.

« Je dois admettre que je n’ai pas eu une carrière classique, car on m’a toujours reproché mon manque de stature. J’ai dû m’endurcir à cet égard aussi, afin de ne pas abandonner mon rêve de devenir footballeur professionnel. Et Je pense que j’ai bien fait. », rit-il.

Djiku sera debout s’il peut inspirer son pays à atteindre le sommet de son sport avec la victoire ce soir.

Fernand Lefèvre

"Résolveur de problèmes typique. Sujet à des crises d'apathie. Mélomane primé. Nerd de l'alcool. Aficionado de zombies."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.