Macron claque son challenger avant les élections de juin – EURACTIV.com

Le président français Emmanuel Macron a critiqué ses opposants, la gauche Jean-Luc Mélenchon et la droite Marine Le Pen, en qualifiant leur projet politique d' »irrégularité et de reddition », dans sa première interview à la presse depuis sa réélection vendredi.

Alors que les élections législatives françaises doivent avoir lieu les 12 et 19 juin, Macron vise son principal rival.

« Ils ont expliqué que nous devions sortir de notre alliance, sortir de l’Europe et construire une alliance stratégique avec la Russie. C’est une reddition à la Russie », a déclaré Macron.

« Il est rare de gagner une élection où personne ne se présente. Aucun parti politique ne peut imposer un nom au président », a déclaré Macron à propos de Mélenchon, qui, avec son alliance de gauche, veut obtenir une majorité à l’Assemblée nationale pour forcer Macron à le nommer Premier ministre.

Macron a également évoqué ses projets sur le front international.

Le dirigeant français a déclaré qu’il pourrait se rendre à Kyiv, notant qu’il souhaitait accroître le soutien financier et militaire à l’Ukraine. « Les livraisons d’armes à l’Ukraine vont se poursuivre », a-t-il déclaré.

« J’ai demandé à nos industriels d’accélérer la production d’armes. Non seulement pour reconstituer notre stock mais aussi pour renforcer notre indépendance », a-t-il déclaré à la presse.

Selon Macron, Poutine a commis une « erreur historique et fondamentale pour son peuple, lui-même et l’histoire ».

« Les Russes restent des gens formidables. Je pense qu’il s’est isolé. S’enfermer dans l’isolement est une chose, savoir comment s’en sortir est le plus dur », a-t-il ajouté.

Charlotte Baudin

"Faiseur de troubles. Communicateur. Incapable de taper avec des gants de boxe. Défenseur typique du café."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.