L’Université d’Alexandrie étudie la création d’une usine de recyclage de plastique avec un partenariat français

A annoncé le Dr Ashraf Al-Ghandour, vice-président Université d’Alexandrie Pour les études de troisième cycle et les affaires de recherche, l’Université d’Alexandrie envisage la création d’un laboratoire à l’Université d’Alexandrie pour le recyclage des déchets plastiques dans un partenariat français dans le but de créer de la valeur ajoutée et de protéger l’environnement, avec un financement dans l’ordre de 300 000 euros du côté français.

Al-Ghandour a souligné que ce projet est un projet stratégique avec des dimensions environnementales, économiques, sociales et culturelles, notant que la partie française cherche à réunir des partenaires pour participer à ce projet afin d’échanger des expériences entre les deux parties, ainsi que de bénéficier de l’expérience de l’Université d’Alexandrie dans ce domaine et créer des opportunités d’emploi.Pour les jeunes, en particulier que cet atelier sera mis en place pour offrir aux jeunes une opportunité d’être créatifs et innovants dans l’utilisation des matériaux locaux grâce au recyclage.

Cela s’est produit lorsqu’il a reçu une procuration de La France dirigé par M. Robert Andrei, médecin et président de la Fondation Horizons Solidite en France, par le Dr Rania El-Gendy, responsable des relations internationales à l’Université de Senghor, et par le Dr Anne Kim Kennibol, représentante de la région Sud de la France, et en présence de Dr. Sameh Shehata, directeur du bureau des relations internationales de l’Université d’Alexandrie, et Dr. Essam Wahba, vice-doyen de la faculté d’ingénierie pour les études universitaires et les affaires de recherche, Dr. Walid Abdel Azim, vice-doyen de la faculté d’ingénierie pour les affaires environnementales et les services communautaires, le Dr Nermin Haraz, professeur au Collège d’ingénierie, et le Dr Reem Abdel Hamid, professeur à l’Institut supérieur de la santé.

Al-Ghandour a souligné que le Dr Abdel Aziz Konsowa, président de l’Université d’Alexandrie, a conclu de nombreux accords et protocoles de coopération avec de grandes universités françaises telles que l’Université d’Aix-Marseille, l’Université de Poitiers, l’Université de Grenoble et la l’Université de Toulouse, et cela reflète la profondeur des relations franco-égyptiennes.

Alors que la partie française a confirmé que le Fab Lab de l’Université de Corse en France est devenu une expérience très réussie sur le plan économique et environnemental, et est l’un des plus importants Projets stratégiques La partie française a précisé qu’elle cherchait à tirer parti de l’expérience de l’Université d’Alexandrie et qu’elle était tout à fait disposée à apporter son soutien total au projet et à se coordonner avec les autorités compétentes en France pour la réussite de cette expérience au profit de part et d’autre au niveau environnemental, économique et environnemental.

Lire aussi |Université d’Alexandrie : Le Centre Taha Hussein contient 9 départements au service de personnes déterminées

Fernand Lefèvre

"Résolveur de problèmes typique. Sujet à des crises d'apathie. Mélomane primé. Nerd de l'alcool. Aficionado de zombies."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.