L’UE impose une quatrième sanction contre la Russie pour guerre

BRUXELLES (AP) – L’Union européenne a annoncé lundi soir que le bloc des 27 nations avait accepté une nouvelle série de sanctions pour punir Moscou pour son invasion de l’Ukraine.

La France, qui assure la présidence de l’UE, a déclaré que le bloc « en consultation avec nos partenaires internationaux, a convenu d’un quatrième ensemble de sanctions visant les individus et entités impliqués dans l’agression contre l’Ukraine, ainsi que certains secteurs de l’économie russe ».

La présidence française a déclaré dans un communiqué que le bloc avait également approuvé une déclaration à l’Organisation mondiale du commerce « sur la suspension de l’application de la clause la plus favorisée du pays à la Russie et la suspension de l’examen de la demande d’adhésion du Bélarus à l’OMC ».

Si la Russie est suspendue, ses entreprises ne bénéficieront plus d’un traitement spécial dans l’ensemble du bloc.

L’annonce est conforme à ce que les dirigeants ont annoncé lors du sommet de Versailles vendredi dernier selon lequel un ensemble de sanctions plus strictes viendrait si la Russie poursuivait son invasion de l’Ukraine. Les détails exacts du dernier train de sanctions ne seront connus qu’une fois publiés dans les journaux officiels de l’UE.

Depuis le début de la guerre le mois dernier, l’Union européenne a adopté une répression visant le président russe Vladimir Poutine, le système financier russe et les oligarques exigeants. La semaine dernière, les pays du bloc ont convenu d’imposer de nouvelles sanctions à 160 personnes et d’ajouter de nouvelles restrictions sur les exportations de navigation maritime et de technologies de communication radio.

Ils ont également décidé d’exclure trois banques biélorusses de SWIFT, le système dominant pour les transactions financières mondiales. Dans l’ensemble, les mesures restrictives de l’UE s’appliquent désormais à un total de 862 personnes et 53 entités.

Dans un communiqué publié après le sommet, la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a déclaré que le quatrième paquet de sanctions isolerait davantage la Russie « et épuiserait les ressources qu’elle utilise pour financer cette guerre barbare ».

Il a déclaré que l’UE travaillerait avec les pays du Groupe des Sept pour accroître la pression sur Moscou.

Les tentatives d’accord sur un boycott pétrolier de la Russie sont compliquées, car certains pays de l’UE, dont l’Allemagne et l’Italie, sont beaucoup plus dépendants que d’autres de l’énergie russe. Montrant la fourchette au sein de l’UE, la Pologne obtient 67% de son pétrole de la Russie tandis que l’Irlande n’en reçoit que 5%.

___

Suivez toutes les histoires d’AP sur la guerre en Ukraine sur https://apnews.com/hub/russia-ukraine.

Lancelot Bonnay

"Érudit primé au bacon. Organisateur. Fanatique dévoué des médias sociaux. Passionné de café hardcore."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.