Logement: Boris dit d’assumer la responsabilité du sans-abrisme et de faire du logement un droit humain | Politique | Nouvelles

Des chiffres choquants de The Crisis révèlent l’ampleur du scandale des sans-abrisme en Grande-Bretagne, avec 227 000 ménages au Royaume-Uni à eux seuls confrontés au sans-abrisme chaque nuit. Ce nombre effroyable est en hausse et augmente d’année en année depuis 2017, selon l’organisme de bienfaisance.

Les personnes risquent de devenir sans-abri pour un certain nombre de raisons, notamment la perte de leur emploi ou l’impossibilité de trouver un logement convenable.

La crise du coût de la vie, qui a laissé les factures et les dépenses hors de contrôle, est considérée comme rendant encore plus difficile pour les gens de défendre leurs maisons.

Malavika Vartak, chercheuse et conseillère politique pour la justice économique et sociale à Amnesty, a déclaré : « Le droit au logement en vertu du droit national contribuera à garantir que l’aide aux sans-abri et la fourniture de logements aux personnes sans domicile ne soient pas traitées comme des actes de charité ou une cadeau.

« Reconnaître le logement comme un droit de l’homme dans le droit national sera une étape importante pour garantir que les gouvernements introduisent/modifient les lois, les politiques et les pratiques de manière à garantir l’accès au logement. »

LIRE LA SUITE: « Nous avons un manque à gagner de 30 millions de livres sterling » L’appelant Jeremy Vine arrache méticuleusement Sturgeon

Les organisations internationales pensent que faire de l’accès au logement une loi nationale est le seul moyen de tenir le gouvernement responsable des sans-abri au Royaume-Uni.

Le logement convenable fait partie de la Déclaration universelle des droits de l’homme de 1948 et inclut la liberté de protection contre l’expulsion forcée de son domicile.

Le ministère de l’Aménagement, du Logement et des Collectivités (DLUHC) a récemment annoncé de nouvelles mesures pour protéger les droits des locataires.

Celles-ci incluent une interdiction d’expulsion sans faute en vertu de l’article 21 et la fin des clauses de révision dans les contrats qui sont souvent utilisées pour augmenter les loyers.

Les familles bénéficieraient également d’une plus grande protection et il serait illégal pour les propriétaires de leur interdire d’avoir des enfants ou de recevoir des prestations.

Un porte-parole du DLUHC a déclaré : « Tout le monde a le droit d’accéder à un logement sûr et sécurisé.

« Des garanties sont en place pour garantir que les migrants vulnérables qui sont démunis et ont d’autres besoins, tels que l’aide aux enfants, puissent recevoir une assistance et peuvent également demander des conditions où il n’y a aucun recours pour la révocation des fonds publics.

« Au cours des trois prochaines années, nous fournirons au conseil 2 milliards de livres sterling pour lutter contre le sans-abrisme et l’insomnie, qui peuvent être utilisés pour aider n’importe qui, y compris ceux dont l’éligibilité est limitée, tant que le conseil agit dans le cadre de la loi. »

Le nombre de nouvelles maisons construites au Royaume-Uni est bien en deçà de l’objectif du gouvernement.

Un rapport de la Chambre des communes a trouvé seulement 216 000 construits en 2020/21 vers l’objectif de 300 000 par an.

C’est encore moins que les 243 000 nouvelles maisons construites l’année précédente.

Pendant ce temps, les prix des logements au Royaume-Uni ont continué d’augmenter, augmentant de près de 10% sur l’année jusqu’en mars 2022.

Charlotte Baudin

"Faiseur de troubles. Communicateur. Incapable de taper avec des gants de boxe. Défenseur typique du café."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.