Liverpool: le ministre français s’excuse pour le chaos de la finale de la Ligue des champions, évoquant des souvenirs « douloureux »

Le ministre français des Sports a présenté ses excuses aux fans de Liverpool dans une lettre envoyée au club après que le chaos a ruiné la finale de la Ligue des champions et a admis qu’il s’était peut-être rappelé des « souvenirs douloureux » de la catastrophe de Hillsborough.

Le match au Stade de France à Paris a été retardé à deux reprises et les supporters ont été retrouvés avec des gaz lacrymogènes de la part de la police alors qu’ils attendaient à l’extérieur du terrain.

Plus tard, cependant, le gouvernement français a tenté de blâmer les fans de Liverpool, qui, selon eux, se sont présentés avec des billets contrefaits à la main.

Mais un rapport de 30 pages commandé par le Premier ministre français a admis qu’il y avait 1 644 faux billets dans le contingent de Liverpool et un grand total de 2 589. Il a également blâmé le fiasco pour les défaillances opérationnelles et la mauvaise signalisation.

Désormais, Amélie Oudéa-Castera a admis qu’il y avait eu « plusieurs ratés successifs » des autorités autour du stade, provoquant des scènes angoissantes. La position représente un changement majeur après que le ministre a en partie blâmé Liverpool pour la tempête.

En effet, il avait déclaré à la radio RTL au lendemain de la finale que le club d’Anfield était coupable d’avoir du mal à organiser correctement ses supporters et avait également affirmé qu’il y avait 30 000 à 40 000 supporters des Reds sans billet autour du siège.

La ministre française des Sports Amélie Oudea-Castera a présenté ses excuses aux fans de Liverpool pour le chaos à Paris

Des supporters ont été bloqués devant le Stade de France pendant des heures et des gaz lacrymogènes par la police

Des supporters ont été bloqués devant le Stade de France pendant des heures et des gaz lacrymogènes par la police

Le président de Liverpool, Tom Werner, a écrit pour exprimer sa « totale incrédulité » face aux commentaires d’Oudea-Castera, qui s’est maintenant excusé dans sa réponse.

Sa lettre, qui a été vue par Foisse lit comme suit: « Tout d’abord, je voudrais sincèrement m’excuser auprès des fans de Liverpool dont la soirée a été gâchée.

Nous sommes conscients que beaucoup d’entre eux sont venus de loin, souvent avec leur famille et parfois même avec de jeunes enfants, pour soutenir leur équipe et assister à un match de football mémorable.

« Nous sommes désolés que certains d’entre eux aient dû assister à des scènes qui n’ont pas leur place dans un événement sportif, d’autant plus que nous sommes conscients qu’ils ont pu raviver des souvenirs particulièrement douloureux de l’histoire de votre club. »

Mais les chefs de police en France ont depuis défendu leur décision d'utiliser des gaz lacrymogènes sur des fans innocents

Mais les chefs de police en France ont depuis défendu leur décision d’utiliser des gaz lacrymogènes sur des fans innocents

Les fans des Reds ont été photographiés se faisant passer pour du gaz alors qu'ils faisaient la queue sur le site

Les fans des Reds ont été photographiés se faisant passer pour du gaz alors qu’ils faisaient la queue sur le site

Oudea-Castera a cherché à assurer aux patrons de Liverpool qu’une enquête des autorités françaises enquêterait sur la façon dont la situation est devenue incontrôlable et « s’assurera que cela ne se reproduise plus ».

Le Times a également rapporté que le club du Merseyside craignait que les chiffres en France croient toujours qu’un « nombre élevé et difficile à prévoir de billets contrefaits transportés par des supporters britanniques » était la « cause profonde des incidents ».

Elle a proposé de rencontrer Werner en personne, après qu’il ait ciblé « des déclarations non fondées sur une question d’une telle importance avant qu’un processus d’enquête approprié, formel et indépendant n’ait même eu lieu ».

Il a poursuivi en décrivant les remarques comme « irresponsables, non professionnelles et totalement irrespectueuses envers les milliers de fans physiquement et émotionnellement endommagés ».

Oudea-Castera a cherché à assurer à Liverpool qu'une enquête empêcherait une répétition

Oudea-Castera a cherché à assurer à Liverpool qu’une enquête empêcherait une répétition

Les responsables français ont déclaré que des dizaines de milliers de fans se sont présentés au match avec de faux billets, présentant deux laissez-passer presque identiques tout en affirmant que l'un était un faux (à droite)

Les responsables français ont déclaré que des dizaines de milliers de fans se sont présentés au match avec de faux billets, présentant deux laissez-passer presque identiques tout en affirmant que l’un était un faux (à droite)

L’UEFA a lancé son enquête sur la finale, une position qui sera saluée par Liverpool, qui a également lancé sa propre enquête. Jusqu’à présent, environ 9 000 récits déchirants ont été livrés au club par des fans qui étaient à Paris.

En arrière-plan, cependant, les responsables français ont constamment défendu leurs actions. Cette semaine, le chef de la police du pays, Didier Lallement, a soutenu l’utilisation des gaz lacrymogènes.

« Je suis pleinement conscient que des personnes de bonne foi ont été gazées, même des familles », a déclaré Lallement.

« Je suis désolé mais il n’y avait pas d’autre moyen. Le seul moyen était de gazer les gens.

Le préfet de police de Paris, Didier Lallement, est resté proche des gaz lacrymogènes, affirmant que

Le préfet de police de Paris, Didier Lallement, est resté proche des gaz lacrymogènes, affirmant « qu’il n’y avait pas d’autre moyen »

« J’ai demandé de l’essence. »

Il a également déclaré que sans gaz lacrymogène, les officiers sur les lieux devraient blâmer la foule pour les empêcher d’entrer dans le stade, ajoutant: « Cela aurait été une erreur de blâmer les gens. Cela aurait été dévastateur. »

Lallement a poursuivi en disant que des milliers de personnes avec de faux billets « étaient hors de vue des caméras de vidéosurveillance ». Il est apparu depuis que les autorités n’ont pas réussi à obtenir les enregistrements de vidéosurveillance, car ils n’ont pas été réclamés par les tribunaux dans le délai légal de sept jours.

Fernand Lefèvre

"Résolveur de problèmes typique. Sujet à des crises d'apathie. Mélomane primé. Nerd de l'alcool. Aficionado de zombies."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.