L’Italie et la France signent un accord pour mettre fin au différend

Le président français Emmanuel Macron et le Premier ministre italien Mario Draghi ont signé vendredi matin « l’accord de Corinale » pour mettre fin aux divergences politiques entre les deux pays, rapporte l’agence italienne Nova.

Le président italien Sergio Matterella a assisté à la signature de l’accord, qui vise également à renforcer les relations bilatérales entre la France et l’Italie par le biais de consultations gouvernementales organisées, après des années de désaccord sur un certain nombre de dossiers de politique étrangère, notamment le dossier libyen.

Pour entrer en vigueur, le traité de Kornali doit être ratifié par les parlements des deux pays en tant que « traité international ».

Aux termes de l’article 1 de l’accord visant à renforcer la coopération bilatérale en matière de politique étrangère, l’Italie et la France entendent « adopter des initiatives conjointes en faveur de la démocratie, du développement durable, de la stabilité et de la sécurité sur le continent africain », notamment en ce qui concerne « l’Afrique du Nord, la Sahel. » et la Corne de l’Afrique ».

L’article 2 de l’accord, consacré à la défense et à la sécurité, stipule de « renforcer les capacités de défense de l’Europe, œuvrant ainsi également au renforcement des piliers de l’OTAN en Europe ».

Rome et Paris se sont également engagés, au titre de l’article 2, à « renforcer la coopération entre leurs industries de défense et de sécurité respectives, et à renforcer les alliances structurelles », tandis que l’article 3, consacré aux affaires européennes, stipule que « l’Italie et la France coopéreront pour la démocratie , une Europe unie et souveraine et Afin de développer l’indépendance stratégique de l’Europe, ainsi que de renforcer la coordination liée aux principaux secteurs de la politique économique européenne.

L’Italie et la France s’engagent également, au titre de l’article IV, à soutenir les politiques européennes de migration et d’asile et les politiques d’intégration fondées sur les principes de responsabilité partagée et de solidarité entre les États membres, ainsi que les partenariats avec les pays tiers – pays d’origine et de transit des flux migratoires.

Dans l’article de l’accord du Quirinal consacré au développement social durable et inclusif, l’Italie et la France ont réaffirmé leur engagement à renforcer la dimension sociale de l’Union européenne et à mettre en œuvre le plan d’action des socles européens pour les droits sociaux, tandis qu’un autre article évoquait la coopération entre l’Italie et la France dans le domaine de l’espace, dimensions essentielles de l’autonomie stratégique de l’Europe et du développement économique de l’UE.

L’article 8 de l’accord du Quirinal reconnaît que les secteurs de l’éducation, de la formation, de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation jouent un rôle important dans les relations bilatérales et dans l’entreprise commune, tandis que l’article 9 promeut « l’ajustement des relations entre leurs peuples et le sens de la communauté européenne ». avoir en encourageant les échanges dans la société civile et la mobilité des jeunes.

L’article 10 affirme que la frontière terrestre italo-française est un bassin de vie interconnecté, où les habitants de l’Italie et de la France partagent le même sort, tandis que l’article 11 réglemente la tenue d’un sommet intergouvernemental annuel.

Fernand Lefèvre

"Résolveur de problèmes typique. Sujet à des crises d'apathie. Mélomane primé. Nerd de l'alcool. Aficionado de zombies."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.