L’islam et les musulmans au cœur de l’élection présidentielle française

Nos lecteurs sont des utilisateurs d’Instagram
Vous pouvez désormais suivre gratuitement les dernières actualités via notre compte Instagram
Cliquez ici pour vous abonner

Une fois que les préparatifs des élections en France auront commencé, la question de l’islam et des musulmans reviendra sur le devant de la scène. Cette concentration sur la question coïncide avec une escalade de la rhétorique d’extrême droite et d’extrême droite contre les musulmans, et entraîne des défis pour la plus grande communauté musulmane d’Europe.

Noura, qui a choisi un pseudonyme, est née en France d’un père algérien et d’une mère irlandaise. Elle décrit sa vie de femme musulmane voilée à Paris comme un combat quotidien, car elle est constamment harcelée pour son hijab.

La jeune femme préparant son doctorat en sociologie m’a donné un exemple de ce qu’elle rencontre dans sa vie quotidienne : Alors qu’elle marchait dans la rue la veille de notre rencontre, quelqu’un s’est arrêté et a dit « islamiste » puis s’est mis à l’insulter. .

La situation s’est aggravée pendant la période électorale alors que les médias grand public parlaient d’islamophobie, a déclaré Noura.

La présence des musulmans en France est ancrée depuis des générations, il est vrai que leur religion est une, mais leurs cultures sont diverses et leurs expériences sont différentes. L’intégration et l’acceptation dans la société sont plus faciles pour ceux dont la religion n’est pas facilement reconnaissable à leur tenue vestimentaire.

J’ai rencontré Najah, une femme musulmane palestinienne non dévoilée qui a déménagé avec son mari en France il y a de nombreuses années. Une expérience de réussite complètement différente de celle de Noura, où elle a précisé qu’elle ne s’était jamais sentie discriminée à cause de sa religion et que sa relation avec la France était très bonne, comme elle l’a décrit, mais elle s’est rendu compte que la situation était différente pour les femmes voilées et elle m’a donné des exemples de femmes qu’elle connaît qui font face à des défis à cause de leurs voiles.

Bbc

Couvrir les problèmes économiques ?

Le nombre de musulmans en France est estimé à six millions, certains disent que le nombre réel est beaucoup plus élevé. La forte présence dans la communauté ici peut expliquer l’accent mis par le candidat sur l’islam et les musulmans dans sa campagne, mais ce n’est pas la seule raison.

Le secrétaire général de l’Union des communautés islamiques de Seine-Saint-Denis, Muhammad Hanish, a estimé que les Français n’ont pas de problème avec le hijab ou les mosquées, mais le premier problème en France est la faiblesse du pouvoir d’achat et du pouvoir d’achat. des gens. peur de l’inflation et des prix élevés : « Les politiques n’ont pas de solution, alors ils trouvent une solution en Exploitant l’islam et les musulmans et en les intimidant pour éviter de parler du vrai problème, qui est le problème économique. »

Les raisons d’attirer l’attention sur l’islam et les musulmans en période électorale varient selon la droite et l’extrême droite. Jean Messiha, membre de la campagne de Marine Le Pen, nous a expliqué que la raison de cette focalisation est que « l’islam qui existe en France n’est pas seulement un islam spirituel, mais un islam politique, car les Frères musulmans et les salafistes ont le monopole de l’islam français ». et l’islam politique. La direction politique française ne comprend pas la différence entre les associations politiques islamiques et l’islam en général. »

« Nous brûlons du feu du terrorisme et du feu du racisme »

Il n’est pas possible de regrouper tous les musulmans de France dans une même catégorie malgré leurs différences de race, d’origine et d’appartenance, et certains d’entre eux refusant de s’intégrer dans la société.

Nizar Badran, médecin palestinien immigré en France il y a plus de trente ans, estime que les médias s’attachent trop à montrer les aspects négatifs des musulmans et ne permettent pas l’émergence d’un courant musulman qui s’intègre dans la société occidentale : « Si nous pouvons démontrer la présence de ce courant, cela créera une sorte d’équilibre. »

Musulmans de France

Bbc

La droite et l’extrême droite en France profitent de la présence de courants extrémistes islamistes ici pour multiplier les discours contre les musulmans. La France assiste à des attentats sanglants d’extrémistes islamistes, dont le prix est payé par les musulmans eux-mêmes.

Le président du Forum des imams de France, Hassan Chalghoumi, nous a dit que lorsqu’une « catastrophe » se produit en France, les musulmans français disent : « Malheur à nous, nous en paierons le prix ». Al-Chalgoumi a affirmé que les musulmans ont fait des efforts pour prouver leur innocence lorsque les attentats ont eu lieu : « Nous brûlons avec le feu, le feu du terrorisme et le feu du racisme, et nous devons faire trois tentatives pour nous justifier, et nous partons en marche disant que nous sommes innocents et que notre religion n’est pas compatible avec cela. »

« Le gouvernement met la main sur la mosquée »

Ces dernières années, à l’époque du président français Emmanuel Macron, qui ne s’appuyait pas sur les droits, le gouvernement est devenu plus strict dans ses relations avec les musulmans, le Conseil islamique des religions de France s’est divisé et le Forum islamique a été fondé en France. dans un mouvement sur lequel les musulmans ont des opinions différentes.

Musulmans de France

Bbc

Le gouvernement a également fermé des dizaines de mosquées et de communautés islamiques, dont la mosquée Bilal de la ville de Beauvais, au nord de la capitale, qui a été fermée en décembre dernier pour une période de six mois. La raison de la fermeture, selon le gouvernement, était un discours de haine, mais le directeur adjoint de la mosquée, Zuhair Abdel-Fattah, a nié ces accusations et a déclaré que les sermons étaient hors contexte.

Abdel-Fattah a souligné que la mosquée condamne toujours toute rhétorique ou propos extrémistes : « Le gouvernement français essaie de créer une institution où les imams seront formés en France. Je pense que plus tard, les imams formés ici en France seront distribués à un certain nombre de mosquées dans diverses régions reculées du pays. Cela obligera le gouvernement à intervenir dans les mosquées et le discours religieux.

La perte des droits est-elle suffisante pour les musulmans français ?

Malgré les inquiétudes concernant l’escalade de la rhétorique d’extrême droite et les conséquences pour la vie musulmane ici, la plupart des musulmans français pensent que la majorité des Français ne sont pas influencés par la campagne d’extrême droite.

C’est ce qu’a souligné le doyen du Grand Conseil de Paris, Shams El-Din Hafeez : « On voit qu’il y a aujourd’hui un jeu effrayant entre les médias et l’extrême droite, qui est devenu intolérable, mais on voit au quotidien que la France est tolérant et n’a pas ces caractéristiques, à l’exception des minorités, sont, bien sûr, attachés au discours d’extrême droite. »

Musulmans de France

Bbc

La guerre en Ukraine et son impact sur l’Europe ont éclipsé tous les sujets en France et détourné l’attention des médias et de la politique de l’islam et des musulmans avant l’élection présidentielle.

Cela ne signifie pas que la rhétorique de l’escalade a disparu pour toujours, mais elle s’est pour le moins apaisée.

Certes, l’éventualité d’une victoire de l’extrême droite aux prochaines élections inquiète les musulmans français, mais sa défaite ne suffira pas à elle seule à les convaincre.

La crise de Noura et de bien d’autres a commencé avant que la richesse électorale de la droite n’augmente, et ne prendra fin que lorsqu’elle pourra mener une vie normale sans être encombrée de son voile : « Je veux que les femmes musulmanes puissent travailler et vivre leur vie quotidienne comme toutes les citoyennes de ce pays et me sentir accepté comme n’importe quel autre citoyen. C’est mon rêve.

Éloise Leandres

"Explorateur hardcore. Fanatique de la musique hipster. Érudit du café maléfique. Fervent défenseur de la télévision."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.