Libye du futur | Éthique de notre chaîne satellite

Dr Fouzia Brion

Archive de l’auteur

12/04/2022 à 03:45

Les chaînes de télévision du monde arabe font et font encore la course, et notamment au mois de Ramadan, pour attirer le plus de téléspectateurs. Ils s’y préparent en préparant des programmes, des séries et des compétitions plusieurs mois avant leur arrivée ; S’attachant à en faire un divertissement par excellence, au point d’être dominé par la mesquinerie, la mesquinerie et l’arrogance, éloignant ainsi complètement le spectateur des objectifs psychologiques, spirituels et éducatifs auxquels ce mois sacré est destiné.

Bien que je ne passe même plus par ces canaux et programmes, qui font perdre du temps à l’homme, insultent son intelligence et falsifient sa conscience, j’ai lu des commentaires négatifs sur certains des programmes diffusés aujourd’hui ; Ce qui m’a rappelé l’un des articles que j’avais précédemment publiés dans un journal arabe, j’ai donc décidé de le sélectionner en réponse à notre généreuse invitation d’entrepôt pour enregistrer quelques pensées et souvenirs du Ramadan.

Les malheurs des médias arabes, représentés dans ses chaînes satellites, apparaissent le plus souvent au mois de Ramadan !

A l’heure où ce mois représente, dans les croyances de la nation, l’histoire de sa civilisation, et son système de valeurs, l’étape annuelle importante à laquelle s’affine la conscience musulmane, individuellement et collectivement, et où s’unissent les forces spirituelles, psychologiques et comportementales , soulèvent, recommandent et réfléchissent aux résultats de la vie, nous constatons que les chaînes arabes « musulmanes » sont déroutées par leur programme « Ramadan ». Sur le chemin de l’âme dans sa quête pour s’élever vers le sens de la vérité, du bien et de la perfection ; Changer son orientation vers des choix nobles, la déformer vers le trivial, le superficiel et le vulgaire, et même au-delà du pur instinct et du bon goût.

Ces chaînes rivalisent, non pas pour établir les dimensions spirituelles et éducatives de ce grand mois, mais pour imaginer les voies et moyens par lesquels elles dénaturent les valeurs islamiques et la morale arabe, comme vous pouvez le voir elles maîtrisent tous les nobles principes qui vont construire les individus et société et perpétuer le sens de la noblesse, de la dignité et du respect de soi. Alors même que ces chaînes imprègnent leurs programmes d’une touche d’islam imposée par l’émission elle-même, vous constatez qu’elles présentent la religion sous forme de folklore en accord avec le terme « divertissement du Ramadan », dont la diffusion vise à détourner l’attention du contemplatif sens du spectacle. le comportement dévotionnel qui s’y déroule, en éloignant les gens de l’autodiscipline, de la discipline et de l’amélioration de sa voie. Ces programmes excellent à découper la journée de Ramadan en journées de jeûne et de prière, pendant lesquelles les tâches de la vie sont accomplies avec peu d’enthousiasme et beaucoup de paresse, puis en longues nuits perdues en soirées, animations, divertissements, banquets. , et d’autres souhaits. Là où ces canaux travaillent à se construire, c’est avec des nuits de Ramadan tenues dans de luxueuses tentes où des tables copieuses sont servies, et une ambiance bruyante règne qui provoque tous les instincts sonores… Et par là, la crise morale de notre nation s’est réalisée !

Cela fait mal que ces chaînes, au milieu de la diffusion de programmes concurrents, ignorent les blessures sanglantes de la nation à Jérusalem, en Palestine, au Cachemire et en Tchétchénie, blessures qui n’aident pas les masses à provoquer leurs sentiments et à rabaisser leur conscience. La télévision est un outil d’oppression. Dr. Gamal Omaima a intitulé sa recherche publiée dans le magazine égyptien Al-Hilal, dans laquelle il décrit comment la télévision transforme les individus en grands humains avec de petits cerveaux. En croyant cela, les nouvelles blessantes qui peuvent être diffusées dans quelques minutes pendant le programme de divertissement ne trouvent aucune résonance dans la même scène avec la même force qui provoque les téléspectateurs d’autres cercles qui ne dérangent pas sa conscience et n’ont pas l’intention de simuler sa conscience. . Par conséquent, nous constatons que les scènes de déplacement, de meurtre et de mort ainsi que les nouvelles de massacres de musulmans ce mois-ci se transforment rapidement en images fanées qui se perdent dans les coins faibles de la mémoire arabe.

Les chaînes satellitaires arabes, parce qu’elles se conduisent mal avec Dieu pendant le mois de Muharram, ne font pas perdre de temps ordinaire aux téléspectateurs, musulmans arabes, mais perdent plutôt un temps précieux qu’elles appellent Prime Time dans le jargon médiatique, ce qui soulève des questions pressantes sur les grands diffuseurs arabes : arrière-plan leurs arrière-plans idéologiques, leurs stratégies culturelles et leurs objectifs commerciaux. Tombant inévitablement sous le contrôle et les pièges des courants de la mondialisation qui frappent… Ce courant travaille dur pour restructurer les situations, les systèmes et les politiques, ainsi que pour formuler et faire respecter des normes et des valeurs qui donnent un caractère mondial, dans le but de éliminant les différences, éliminant les idiosyncrasies et éliminant probablement la plus grande différence entre les différentes cultures. Cela provoque une sorte de siège culturel, dans lequel le patrimoine, la culture et la civilisation des peuples et des nations sont marginalisés. C’est une politique à laquelle notre chaîne arabe répond, sciemment ou non, en faisant de la célébration du Ramadan une version des fêtes de Noël à Londres, Paris et New York !

La France et le Canada, deux nations occidentales, désireux de se confronter à la culture « étrangère », ont chacun adopté des lois interdisant la publication et le transfert de programmes artistiques américains à leurs frontières et sur les écrans de leurs citoyens, afin de protéger leur pays. Culture. Singapour a trouvé un moyen de traiter les données d’information pour bloquer la pornographie et tout ce qui est indécent et qui fuit sur Internet.

C’est un moment où nous tolérons le développement des politiques culturelles communes les plus simples qui protègent notre vie privée et convenons d’un code d’honneur des médias qui lie nos chaînes satellite aux règles standard de notre système de valeurs, protège les téléspectateurs des politiques de distraction, d’ignorance et de confusion, et sauve la gare. – la gare elle-même de tomber dans le bourbier de l’insignifiance et de l’humiliation qui la transforme Cela inclut l’art, qui est un outil de construction et d’élévation, en un moyen de démantèlement et de décadence, comme en témoignent leurs programmes et performances vulgaires qui n’ont pas une grande valeur artistique… Et surtout, ils doivent respecter la conscience du public dans l’un des plus beaux mois de l’année.

Fouzia Brion

Jacques Fontaine

"Fanatique de la musique amateur. Ninja de l'alcool. Troublemaker sans vergogne. Passionné de nourriture. Introverti extrême. Nerd du voyage certifié."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.