Les survivants du navire de sauvetage Ocean Viking doivent débarquer de toute urgence en lieu sûr – Libye

Marseille/Genève/Budapest, le 18 février 2022 – Depuis le lundi 14 février, l’Ocean Viking attend avec les 247 personnes secourues à bord d’être mis en sécurité. Malgré 5 demandes auprès des autorités maritimes compétentes, le navire n’a reçu aucune instruction sur l’endroit où déposer les personnes secourues en mer car le mauvais temps a eu un impact sur la santé des survivants à bord.

247 personnes sauvées de la détresse en mer en cinq opérations distinctes en moins de 36 heures le week-end dernier et en début de semaine par Ocean Viking, un navire de sauvetage affrété par l’organisation européenne de recherche et de sauvetage SOS MEDITERRANEE et en partenariat avec la Fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR).

Michele Angioni, coordinatrice de la recherche et du sauvetage pour SOS MEDITERRANEE chez Ocean Vikings, a déclaré : « Nous avons effectué cinq sauvetages en moins de 36 heures il y a quelques jours dans les zones de recherche et de sauvetage de Malte et de Libye et n’avons reçu aucune coordination des autorités maritimes, malgré de nombreux courriels et appels. Après ce week-end intense, nous avons affronté une tempête avec des vagues allant jusqu’à 4 mètres et des vents allant jusqu’à 30 nœuds.

Parmi les 247 personnes secourues figuraient 53 mineurs non accompagnés ainsi qu’un nourrisson de 5 mois. Certains des survivants présentaient des signes de torture, comme Amath*, un Sénégalais de 19 ans, parti en Libye avec son frère alors qu’il n’avait que 9 ans. Amath a dit à l’équipage qu’il avait quitté le Sénégal il y a dix ans pour chercher du travail en Libye. Là, il a été emprisonné dix fois, souvent battu par des gardes ou des policiers – ayant des cicatrices sur tout le dos. Il a également déclaré avoir reçu une balle dans la jambe alors qu’il tentait de s’échapper.

« Après le sauvetage et après avoir récupéré à bord de l’Ocean Viking, nous avons traité des cas d’inhalation de carburant, de brûlures de carburant et d’infections cutanées. » dit Johanna Jonsdottir, infirmière de la FICR.

« Depuis, les rescapés souffrent du mal de mer et de déshydratation, de maux de tête et de ventre. On voit l’état psychologique des gens se détériorer à cause de l’impasse. Certains des survivants avaient des blessures anciennes, telles que des brûlures, des entorses aux chevilles, des balles et des maux de dos après avoir été battus. a ajouté Eila Rooseli, médecin de la FICR.

De nombreux rescapés ont expliqué à l’équipe à bord que pour eux, le seul moyen de fuir la Libye est d’essayer de traverser la dangereuse mer Méditerranée dans une pirogue en mauvais état, même s’ils connaissent les risques.

Cependant, en vertu du droit maritime, les sauvetages ne sont formellement achevés qu’une fois que les survivants sont ramenés à un endroit où leur vie n’est plus menacée et où leurs besoins fondamentaux sont satisfaits. Trop souvent, les survivants doivent passer un long moment sur un navire de sauvetage avant d’être autorisés à débarquer.

« Le manque de coordination du SAR et des mécanismes d’atterrissage prévisibles a mis la vie et la santé des survivants en danger pendant plusieurs années. Cela ne peut plus être la norme. Un navire n’est pas un endroit durable pour les survivants. Nous avons besoin d’un endroit sûr pour que les hommes, les femmes et les enfants puissent descendre sans plus tarder », Michele Angioni, coordonnatrice de la recherche et du sauvetage, a ajouté.

*Le nom a été changé pour protéger la vie privée des individus

Pour plus d’informations, contactez:

De la FICR :

A Genève : Anna Tuson, anna.tuson@ifrc.org, +41 79 895 6924

A Budapest : Hannu-Pekka Laiho, rrcommsshore.centralmediterranean@ifrc.org, +358 40 5257126

A Budapest : Nora Peter, nora.peter@ifrc.org, +36 70 953 7709

De SOS MEDITERANEE :

International & Allemand : Julia Schaefermeyer / +33 6 12 52 15 69 / j.schaefermeyer@sosmediterranee.org

La France: Morgane Lescot / +33 6 11 74 10 11 / m.lescot@sosmediterranee.org

Italie: Francesco Creazzo / +39 347 815 1131 / f.creazzo@sosmediterranee.org

La Suisse: Eva Ostendarp / +41 79 239 99 13 / e.ostendarp@sosmediterranee.org (Allemagne) et Elliot Guy / +41 782 38 74 04 / e.guy@sosmediterranee.org

Fernand Lefèvre

"Résolveur de problèmes typique. Sujet à des crises d'apathie. Mélomane primé. Nerd de l'alcool. Aficionado de zombies."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.