Les procureurs ouvrent une enquête pénale sur une épidémie française d’E. coli liée à la pizza Nestlé

Les autorités françaises ont intensifié leur enquête sur une épidémie d’E. coli dans le pays liée à une pizza fabriquée par Nestlé.

Les derniers chiffres de la Santé publique française font état de 56 cas et de deux décès de la marque de pizza Buitoni Fraîch’Up.

Le parquet de Paris a ouvert une enquête pénale sur cet incident la semaine dernière. Les accusations comprennent le meurtre involontaire d’une personne, en blessant 14 autres et la commercialisation d’un produit dangereux pour la santé.

Une enquête a été ouverte le 22 mars et une perquisition de l’usine Nestlé de Caudry a été effectuée, autorisée par la direction de la santé publique du parquet de Paris, le 13 avril.

Une information judiciaire est présidée par un juge d’instruction et ouverte à la demande du procureur de la République pour mener à bien une enquête aussi complexe.

Plus de 50 enfants malades
Sur les 56 infections, 54 ont été causées par E. coli O26 et deux par E. coli O103, selon Santé publique France, l’agence de santé publique du pays. Un avertissement a été émis concernant la présence potentielle d’E. coli O26 dans la pâte utilisée pour faire de la pizza, mais il n’était pas clair pourquoi les deux cas d’E. coli O103 étaient liés à l’éclosion.

Tous les patients sauf un étaient des enfants âgés de 1 à 17 ans avec un âge médian de 6 ans. En France, la surveillance des E. coli producteurs de shigatoxines (STEC) est basée sur le SHU chez les enfants de moins de 15 ans, ne captant que les cas les plus sévères d’infection à E. coli.

Les gens sont tombés malades du 18 janvier au 5 avril et sur les 55 enfants qui étaient malades, 48 ​​avaient développé le syndrome hémolytique et urémique (SHU), un type d’insuffisance rénale associée à une infection à E. coli qui peut entraîner de graves problèmes de santé et la mort à vie.

La plainte du consommateur mentionne également la marque de pizza Four á Pierre, fabriquée dans la même usine et la marque Bella Napoli, produite en Italie, selon les médias français, mais il n’y a eu aucune confirmation officielle que cette pizza rende les gens malades.

La Santé publique, la Direction générale de l’alimentation (DGAL), la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) et la Direction générale de la santé enquêtent sur l’augmentation du SHU et de l’E. coli depuis début février.

Les pizzas Fraîch’Up vendues depuis juin 2021 ont été rappelées et rappelées mi-mars. Ils sont distribués dans plusieurs pays africains plus Andorre, la Belgique, le Luxembourg, la Suisse et la Slovénie.

(Pour vous inscrire à un abonnement gratuit à Food Safety News, Cliquez ici.)

Rochelle Samuel

"Un fauteur de troubles incurable. Praticien de la télévision. Évangéliste de Twitter subtilement charmant. Entrepreneur de toujours."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.