Les Macron français et Michael Bloomberg veulent un meilleur suivi de l’action climatique des entreprises

PARIS (REUTERS) – Le président français Emmanuel Macron et l’envoyé spécial de l’ONU pour le climat Michael Bloomberg ont annoncé vendredi 3 juin la formation d’un nouveau comité dans le cadre des efforts visant à accroître la transparence du suivi des actions climatiques des entreprises via des plateformes de données ouvertes.

Les dirigeants internationaux et davantage d’investisseurs ont convenu de la nécessité d’accroître la transparence sur l’action climatique, les militants accusant les entreprises de « blanchiment vert » avec des annonces éclatantes sur des programmes faisant peu pour réduire les émissions globales de gaz à effet de serre.

« Le manque de données standardisées et accessibles limite le pouvoir des marchés et du public pour lutter contre le changement climatique », a déclaré la présidence française dans un communiqué.

« Les dirigeants du secteur privé ont pris des engagements audacieux pour lutter contre le changement climatique, mais ils ont souvent les mains liées par un manque de données précises », a déclaré Bloomberg, un entrepreneur milliardaire et ancien maire de New York.

Le nouveau comité proposé réunira des organisations internationales, des régulateurs, des décideurs politiques et des fournisseurs de services de données chargés de concevoir une plate-forme publique de données ouvertes qui collectera et normalisera les données de transition net-zéro dans le secteur privé.

Le président français Macron est impatient de faire preuve de leadership international dans la lutte contre le réchauffement climatique malgré les critiques des écologistes et des climatologues chez lui. L’année dernière, il a promis de créer un « One Planet Data Hub », qui vise également à combiner des données complètes sur les questions climatiques de manière accessible au public.

Bloomberg, l’envoyé spécial des Nations unies pour l’ambition et les solutions climatiques, a déclaré vendredi dans un communiqué que la nouvelle plate-forme rendrait « plus difficile pour les entreprises de » laver le vert « ou de faire des promesses vides qui ne réduisent pas réellement les émissions, en les forçant à soutenir leur parole. avec l’action ».

Le comité directeur des données climatiques présentera ses conclusions et partagera une feuille de route pour une plateforme mondiale de données ouvertes en septembre lors de l’Assemblée générale des Nations unies à New York, a déclaré l’Elysée dans le communiqué.

Lancelot Bonnay

"Érudit primé au bacon. Organisateur. Fanatique dévoué des médias sociaux. Passionné de café hardcore."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.