« Les gens n’ont pas besoin d’être parfaits » : voici strid Desset. Catalogne

Dans notre série sœur de nos entretiens « Cinq minutes avec », nous partageons les points de vue des dirigeants de la fonction publique et de la fonction publique qui prendront la parole lors de notre conférence gratuite AccelerateGov sur tout ce qui concerne la transformation numérique, qui aura lieu à Ottawa, au Canada, le 5 octobre.

Dans cette interview, strid Desset, directrice générale, Open Administration Consortium, Open Government of Catalonia, raconte au Forum mondial du gouvernement un nouveau pilote d’identité numérique, ses expériences en tant que femme dans l’informatique et pourquoi elle envisage d’écrire un livre sur sa vie .

Inscrivez-vous maintenant : les hauts responsables de la transformation du gouvernement, y compris le DPI du gouvernement canadien, prendront la parole lors de la conférence sur la transformation numérique AccelerateGov à Ottawa

Qu’aimez-vous le plus partager lors de la conférence AccelerateGov ?

L’une des fonctions de l’Administration ouverte de Catalogne (Consortium AOC) est de développer des solutions d’identité numérique et de signature électronique et de les proposer aux citoyens et à toutes les administrations catalanes pour promouvoir les services publics numériques qui garantissent l’identité et la confidentialité des procédures.

Nous sommes ravis d’entendre les expériences et les stratégies d’autres pays dans ce domaine et, en même temps, de partager les résultats de certains des pilotes d’identité numérique auxquels nous avons récemment participé avec deux universités européennes, dans le cadre de l’EBSI.

Cette preuve de concept a permis de confirmer la faisabilité d’un nouveau système d’identité numérique qui garantit aux citoyens un contrôle total sur les personnes à qui ils divulguent leurs données personnelles, les données qu’ils partagent et celles qu’ils ne partagent pas, et, en résumé, deviennent le propriétaire unique de leurs données..

Qu’est-ce qui vous a attiré vers une carrière dans la fonction publique ?

J’aime la technologie et le développement de logiciels depuis que je suis enfant. Je vois dans la fonction publique une opportunité de changer la société et d’aider les autres en travaillant sur la transformation numérique, en développant des technologies pour accélérer la modernisation et en améliorant les processus de la fonction publique.

Quels obstacles ou défis avez-vous surmontés dans votre carrière ?

Être une femme dans le métier de l’informatique peut parfois être difficile, car dans mes premières années, j’ai toujours dû prouver que je pouvais faire des développements difficiles comme mes pairs. Maintenant, il semble avoir été résolu.

Qu’est-ce qui vous plaît le plus dans le fait de travailler dans la fonction publique ?

Ce que j’aime le plus, c’est travailler avec une équipe et aider et apprendre de mes collègues dans le but commun de ne pas obtenir de gain financier, mais de profiter au grand public.

Comment est-il possible que la fonction publique et la fonction publique soient différentes dans 25 ans ?

J’espère que dans 25 ans les services publics, et les services numériques en particulier, seront véritablement intelligents et proactifs, apportant de la valeur aux citoyens en facilitant les démarches et la vie en général, en économisant du temps, des déplacements et de l’argent inutiles grâce à l’interopérabilité des données et des documents.

Le gouvernement ou le fonctionnaire de quel pays vous inspire le plus et pourquoi ?

L’Estonie est notre inspiration, car le pays a construit une véritable société numérique et est l’un des gouvernements les plus avancés au monde sur le plan technologique.

Nous voulons capitaliser sur le fait que le Consortium AOC travaille pour des administrations de toutes tailles et de tous niveaux (municipaux et régionaux) pour placer la Catalogne dans la meilleure position en Europe en termes d’interopérabilité et d’utilisation des identités numériques.

Pouvez-vous nommer une leçon ou une idée de l’étranger qui vous a aidé, vous et vos collègues ?

J’ai fait des recherches sur ce que font la France et l’Argentine, en profitant du fait que j’ai aussi des identités des deux pays. J’aime la simplicité d’utilisation de l’application France Connect, et j’ai constaté qu’en Argentine ils ont un système de gestion de documents et de fichiers assez sophistiqué qu’ils proposent aux autres administrations.

Quel attribut appréciez-vous le plus chez les gens ?

J’apprécie avant tout la transparence, l’ouverture et l’honnêteté, afin que vous puissiez faire confiance à ceux qui vous entourent. Les gens n’ont pas besoin d’être parfaits; nous devons nous permettre de faire des erreurs et en tirer des leçons. Ce qui est le plus important, ce n’est pas les connaissances professionnelles d’une personne, mais sa capacité à voir comment combiner son expérience avec ses pairs pour que tout se passe au mieux pour tous et pour la société.

Si vous n’êtes pas fonctionnaire, que voulez-vous être ?

Si je n’étais pas fonctionnaire, je serais ingénieur logiciel et data. En fait, moi aussi. Ma passion pour l’informatique m’accompagnera tout au long de ma vie.

Y a-t-il quelque chose en vous que les gens trouvent surprenant ?

J’ai une vie surprenante et un jour j’écrirai un livre à ce sujet. Le résumé est que j’ai trois nationalités et que je me bats pour la quatrième, qui est catalane ; qu’à l’âge de 36 ans, j’ai rencontré mon père, qui était une icône musicale du folklore argentin, et nous avons commencé une relation père-fille satisfaisante ; et que j’ai vécu des expériences uniques, comme celle d’être maire de la ville où je vis.

En savoir plus sur la conférence AccelerateGov organisée par le Global Government Forum et hébergée par le gouvernement du Canada – y compris l’ordre du jour et la liste des conférenciers – ici. Cet événement est gratuit.

Vous aimez cette histoire ? Inscrivez-vous aux alertes par e-mail du Forum mondial du gouvernement pour recevoir les dernières nouvelles et interviews dans votre boîte de réception.

Lancelot Bonnay

"Érudit primé au bacon. Organisateur. Fanatique dévoué des médias sociaux. Passionné de café hardcore."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *