Les frappes de la coalition dirigée par l’Arabie saoudite visent la capitale yéménite après l’attaque d’un drone

Publié le:

La coalition dirigée par l’Arabie saoudite qui combat les rebelles soutenus par l’Iran au Yémen a détruit lundi un système de communication utilisé pour les frappes de drones et situé près du ministère des Télécommunications à Sanaa, a-t-elle indiqué dans un communiqué.

Riyad est intervenu dans la guerre civile au Yémen en 2015 pour soutenir le gouvernement contre les rebelles houthis, qui contrôlent une grande partie du nord du Yémen, y compris la capitale Sanaa.

« Nous avons détruit le système de communication utilisé pour faire fonctionner la station de contrôle des drones », a déclaré la coalition citée par l’agence de presse officielle saoudienne SPA.

« Les Houthis utilisent le ministère des Télécommunications et des Technologies de l’information à Sanaa pour des opérations hostiles », a-t-il ajouté.

Un correspondant de l’AFP à Sanaa a confirmé que les frappes aériennes de la coalition avaient visé plusieurs quartiers de la capitale autour du ministère.

Il n’a pas été possible de déterminer dans l’immédiat s’il y avait eu des victimes.

C’est la première fois que la coalition vise un ministère civil, n’ayant jusqu’ici attaqué que le ministère de la Défense.

La coalition a déclaré que l’attaque faisait suite à une frappe de drone jeudi sur un aéroport saoudien près de la frontière qui a fait 12 blessés par la chute de débris après que l’armée saoudienne a fait exploser un projectile « chargé de bombes ».

La coalition a averti qu’elle attaquerait les positions à partir desquelles les Houthis ont lancé des drones à Sanaa et a appelé les civils à quitter les zones civiles utilisées à des fins militaires.

« Les Houthis utilisent le ministère d’État pour mener des opérations hostiles », a déclaré la coalition.

Les Houthis du Yémen ont fréquemment lancé des frappes de drones sur des cibles dans le royaume, notamment des aéroports et des installations pétrolières.

Le conflit s’est intensifié ces derniers mois alors que la coalition a intensifié les attaques anti-Houthi.

Pendant ce temps, les rebelles intensifient également les attaques contre l’Arabie saoudite et les autres membres de la coalition, les Émirats arabes unis.

La guerre civile au Yémen a éclaté en 2014 lorsque les Houthis se sont emparés de Sanaa, incitant une coalition dirigée par l’Arabie saoudite à intervenir l’année suivante pour renforcer le gouvernement internationalement reconnu.

Des centaines de milliers de personnes sont mortes directement ou indirectement dans le conflit, tandis que des millions se sont retrouvées sans abri dans ce que les Nations Unies ont qualifié de plus grande crise humanitaire au monde.

(AFP)

Fernand Lefèvre

"Résolveur de problèmes typique. Sujet à des crises d'apathie. Mélomane primé. Nerd de l'alcool. Aficionado de zombies."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.