Les films tournés à Bangalore vont à Cannes

Le film de 15 minutes, principalement en anglais, est une satire sociale légère qui regarde différentes générations d’hommes à travers les yeux des femmes.

Le film de 15 minutes, principalement en anglais, est une satire sociale légère qui regarde différentes générations d’hommes à travers les yeux des femmes.

Shruthi Raju, basé à Bengaluru, cinéaste débutant, sera l’un des Indiens participant au 75e Festival de Cannes annuel dans le sud de la France. Le court métrage Quoi de neuf avec les hommes indiens? sera projeté à la Vidéothèque en ligne Cannes Court Metrage le 25 mai pendant le festival.

Le film de 15 minutes, principalement en anglais, est une satire sociale légère qui regarde différentes générations d’hommes à travers les yeux des femmes.

Ayant travaillé sur plus de 120 spectacles théâtraux originaux dans le sud de l’Inde sous la bannière d’Underdog Entertainment, qu’il a cofondé, Shruthi s’est récemment aventuré dans le cinéma. Ce court métrage est adapté d’une pièce de théâtre qu’il a écrite et jouée.

Le drame de 2012 du même nom, a-t-il dit, a été bien accueilli par le public de différents groupes d’âge.

Zach Miller, un réalisateur de documentaires américain, qui a vu la pièce, lui a suggéré d’en faire un film. Shruthi a commencé son travail en 2021.

Sans expérience préalable dans le cinéma, la tâche était difficile. L’un d’eux apparaît devant la caméra par opposition à un public en direct. « Au théâtre, quand tu joues devant un public, tu es très émotif avec ton corps, tes yeux, ta voix… Mais au cinéma, il faut le réduire. Il faut être subtil », a-t-il déclaré.

Shruthi, cependant, apporte au film des éléments essentiellement théâtraux. « Nous avons des extraits de poésie slam entre les scènes, ce que vous ne voyez pas habituellement dans les films. »

Ce court métrage n’est qu’un prototype du long métrage qu’il souhaite réaliser cette année. C’est pourquoi sa présentation à Cannes était si importante pour Shruthi.

« Nous aurons l’occasion de rencontrer des agents et des distributeurs du monde entier. En fait, plusieurs personnes de Chine et de Nouvelle-Zélande nous ont contactés.

C’était sa première visite à Cannes. Il est ravi de représenter le Karnataka. « Nous utiliserons Mysuru carte (turban). » Il prévoit de voir le plus de films possible, de participer à des ateliers de réalisation de films et d’obtenir de bonnes offres pour ses films.

Jacques Fontaine

"Fanatique de la musique amateur. Ninja de l'alcool. Troublemaker sans vergogne. Passionné de nourriture. Introverti extrême. Nerd du voyage certifié."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.