Les étiquettes nutritionnelles des aliments français changent selon les conseils de santé

Les critères Nutri-Scores – des scores qui indiquent la valeur nutritive ou « saine » d’un aliment – ​​se durcissent en France pour mieux s’aligner sur les recommandations sanitaires.

Les scores donneront désormais une note plus élevée aux aliments entiers et non transformés, ainsi qu’aux aliments sans sel ni sucre ajoutés. Le comité scientifique en charge de la partition a décidé d’introduire le nouveau système après une réunion sur ce sujet le 26 juillet.

Le score est utilisé depuis 2017. Le score est utilisé sur les emballages alimentaires pour indiquer la valeur nutritionnelle d’un aliment et note un aliment de A à E, en utilisant un système de couleurs de style feu de circulation.

A est le score le plus sain, E étant le moins sain.

Image: jorrisg / Shutterstock

D’ici 2021, il sera également obligatoire pour toutes les publicités alimentaires dans les médias français – y compris en ligne, à la télévision et à la radio – d’afficher clairement le signe Nutri-Score.

Lire la suite: Toutes les publicités alimentaires doivent montrer des scores de santé, vote français

Les changements s’appliqueront à la France, l’Allemagne, l’Espagne, les Pays-Bas, la Belgique et le Luxembourg, où le système Nutri-Score est utilisé.

Cinq catégories verront des changements et les nouveaux critères comprendront :

  • Les poissons comme le saumon et les autres poissons gras riches en oméga-3 seront plus chers que la viande rouge
  • La viande blanche maigre comme le poulet coûtera plus cher que la viande rouge
  • Les huiles « moins riches en graisses saturées » telles que celles à base d’olive, de colza ou de noix seront plus chères que les autres huiles
  • Les grains entiers et les céréales non transformées seront plus chers que les céréales plus raffinées
  • Les céréales additionnées de sucre verront leur note abaissée de A à C
  • La différence entre les produits laitiers avec sucre ajouté et ceux sans sucre ajouté sera plus claire
  • Les aliments transformés tels que les plats passés au micro-ondes et certaines pizzas surgelées n’auront plus les scores A ou B (vert sur les systèmes de feux de circulation)

Les boissons seront également incluses dans les changements, bien que la modification exacte reste à confirmer.

Les différentes évolutions seront déployées fin 2022, en vue d’une bonne prise d’effet dès janvier 2023.

Le ministère de la Santé a confirmé que les fabricants disposeront également « d’un délai considérable… pour leur permettre de lancer le logo » et d’apporter les modifications nécessaires.

Les industriels qui en ont besoin auront également accès à un soutien financier pour les aider à lancer le « Nutri-Score 2.0 ».

Article associé

Pourquoi tous les aliments en France n’ont-ils pas de valeur nutritionnelle ?

Roquefort demande une dérogation au label Nutri-Score

KFC France ajoute le Nutri-Score au menu au milieu d’un débat sur les étiquettes alimentaires excessives

Agacé par les appels à étiqueter les raisins nutritionnellement « malsains » en France

Rochelle Samuel

"Un fauteur de troubles incurable. Praticien de la télévision. Évangéliste de Twitter subtilement charmant. Entrepreneur de toujours."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.