Les entreprises annoncent des mesures pour soutenir l’accès à l’avortement

DOSSIER – Cette photo d’archive du 20 septembre 2017 montre une enseigne au magasin Disney sur l’avenue des Champs-Élysées à Paris, France. La décision de la Cour suprême de mettre fin aux protections constitutionnelles du pays pour l’avortement a catapulté les entreprises de toutes sortes dans le coin le plus controversé de la politique. Des noms emblématiques tels que The Walt Disney Company, la société mère Facebook Meta et Goldman Sachs ont annoncé qu’ils paieraient le voyage de ceux qui souhaitaient la procédure mais ne pouvaient pas l’obtenir dans leur État de résidence. (AP Photo/François Mori , Dossier)PA

La décision de la Cour suprême des États-Unis de mettre fin aux protections constitutionnelles de l’État en matière d’avortement a catapulté des entreprises de toutes sortes dans les recoins les plus controversés de la politique.

La société mère de Facebook Meta, American Express, Bank of America, Dick’s Sporting Goods et Goldman Sachs ont déclaré qu’elles couvriraient les frais de déplacement des employés tandis que d’autres comme Apple, Starbucks, Lyft et Yelp ont répété des annonces antérieures prenant des mesures similaires. En Oregon, Nike, Adidas, Salt and Straw et Wieden & Kennedy se sont engagés à couvrir les frais de voyage, tandis que la politique d’Intel était moins claire.

Charlotte Baudin

"Faiseur de troubles. Communicateur. Incapable de taper avec des gants de boxe. Défenseur typique du café."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.