Les dirigeants de Nestlé s’engagent à apprendre de l’épidémie française d’E. coli

Le PDG de Nestlé a déclaré que l’expérience de l’épidémie d’E. coli en France occupera l’entreprise pendant « des mois et des années à venir ».

Les responsables français de la santé publique ont confirmé 53 cas d’E. coli producteurs de toxines Shiga (STEC) liés à la pizza Fraîch’Up de Buitoni et enquêtent sur 26 autres infections.

Interrogé sur l’incident au téléphone lors de la discussion des résultats financiers de Nestlé au premier trimestre, le PDG Mark Schneider a déclaré que l’entreprise prenait au sérieux le lien entre la pizza surgelée et la maladie, car la confiance des consommateurs dans le produit était essentielle.

« En plus de l’enquête officielle, tout en abordant tous les détails de l’affaire, en essayant de maximiser l’apprentissage d’eux, cela nous occupera pendant des mois et des années à venir. Donc, évidemment, c’est quelque chose sur lequel nous ne lésinons pas », a-t-il déclaré.

Plus de 50 enfants malades
Au total, 51 infections ont été causées par E. coli O26 et deux par E. coli O103, selon Santé publique France. Les pizzas vendues depuis juin 2021 ont été rappelées et rappelées à la mi-mars après que Nestlé ait été averti de la présence potentielle d’E. coli O26 dans la pâte utilisée pour la fabriquer.

Sur les 53 patients confirmés, 52 étaient des enfants et un était un adulte. Ils sont tombés malades entre le 18 janvier et le 16 mars. Deux jeunes enfants sont morts mais on ne sait pas s’ils ont mangé la pizza. Les enfants malades étaient âgés de 1 à 17 ans avec un âge médian de 7 ans. Au total, 23 étaient des femmes et 29 étaient des hommes.

Près de la moitié des patients ont développé un syndrome hémolytique et urémique (SHU), un type d’insuffisance rénale associé à une infection à E. coli qui peut entraîner de graves problèmes de santé tout au long de la vie et la mort.

Buitoni a suspendu la production et a déclaré qu’elle ne redémarrerait pas tant que la cause de la contamination n’aurait pas été identifiée afin que les mesures correctives nécessaires puissent être prises.

Les pizzas concernées sont distribuées dans plusieurs pays africains ainsi qu’en Andorre, en Belgique, au Luxembourg, en Suisse et en Slovénie. Le parquet de Paris a ouvert une enquête sur l’incident fin mars.

Enquête en cours
Schneider a exprimé sa sympathie pour les personnes touchées et a souligné que l’entreprise apportera tout le soutien possible aux personnes malades et à leurs familles.

« C’est d’autant plus bouleversant qu’il y a un certain nombre d’enfants parmi les personnes touchées. Laissez-moi vous dire que dès que nous avons été alertés par les autorités françaises de la suspicion de présence d’E. coli dans la pâte à pizza, nous avons immédiatement procédé à un rappel volontaire du produit par extrême prudence, interrompant toutes les livraisons et arrêtant la production , » il a dit.

« En ce moment, comme vous le savez, une enquête publique est en cours. Cela limite la quantité de détails que nous pouvons partager sur la situation. Mais nous coopérons pleinement avec les autorités. Ils ont une tâche très importante à accomplir, et c’est de trouver l’origine de cette épidémie particulière. »

Santé publique France, la Direction générale de l’alimentation, la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes et la Direction générale de la santé poursuivent les travaux sur l’épidémiologie, la microbiologie et la traçabilité.

Schneider a également discuté des rapports d’anciens employés parlant de mauvaises conditions d’hygiène dans l’usine de production.

« En ce qui concerne les vidéos, laissez-moi vous dire qu’il s’agit d’anciennes images de 2020. Elles ne représentent pas les normes sanitaires et de qualité strictes d’aucune usine Nestlé, ni ne sont liées à la situation actuelle. Ils ont donc été clairement sortis de leur contexte, et nous regrettons cette impression trompeuse que cela a donné. »

(Pour vous inscrire à un abonnement gratuit à Food Safety News, Cliquez ici.)

Rochelle Samuel

"Un fauteur de troubles incurable. Praticien de la télévision. Évangéliste de Twitter subtilement charmant. Entrepreneur de toujours."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.