Les demi-finalistes de l’Euro 2022, l’Angleterre, la Suède, l’Allemagne et la France font parfaitement partie des quatre premiers

Nous y sommes donc : le Championnat d’Europe féminin 2022 est sur le point d’atteindre son apogée et vous ne pouvez qu’être enthousiasmé par ce que vous vous apprêtez à regarder.

Il n’est pas rare que les quatre meilleures équipes – dans ce cas, l’Angleterre, la Suède, l’Allemagne et la France – fassent partie du top quatre ensemble lors de tournois majeurs. Souvent, vous rencontrez des surprises, des déceptions, des dépassements, des vairons, etc. Pas cette fois. Cette fois-ci, nous avons ce que nous attendions tous depuis le tirage au sort du tournoi : les quatre vainqueurs de groupe s’affrontent dans une paire de demi-finales de rêve qui mènera à la finale du chapiteau, quel que soit celui qui se rendra à Wembley. en juillet. 31.

Mais ne vous emballez pas trop. Profitons de nos deux plats principaux avant notre dessert : anglais vs. La Suède mardi (EN DIRECT à 15 h HE sur ESPN2, ESPN +) et France vs. L’Allemagne mercredi (EN DIRECT à 15 h HE sur ESPN2, ESPN +). Les quatre meilleures équipes d’Europe et les quatre meilleures équipes de ce tournoi ne font aucun doute.

– Euro 2022 : Actualités & dossiers | Parenthèses & calendrier | EN DIRECT sur ESPN
– Diffusez ESPN FC Daily sur ESPN + (États-Unis uniquement)
– Vous n’avez pas ESPN ? Accéder immédiatement

Imaginez une demi-finale de Wimbledon avec Rafael Nadal, Roger Federer, Novak Djokovic et Andy Murray à leur meilleur. Imaginez le dernier NCCA March Madness Final Four avec les quatre meilleures têtes de série du Kentucky, de la Caroline du Nord, de Duke et de Villanova. Imaginez les deux tours restants du Grand Prix de Formule 1 avec Max Verstappen, Charles Leclerc, Lewis Hamilton et Fernando Alonso toujours en course pour le drapeau à damier. C’est de cela dont nous parlons ici. L’excellence du football, son meilleur jeu, avec le plus gros prix de la saison en jeu.

Et la narration est parfaite aussi. Le drame, le plaisir et les intrigues sont là pour que nous puissions en profiter. L’Angleterre, à domicile, se rapproche enfin de sa première grande victoire depuis la Coupe du monde masculine de 1966. La Suède, meilleur perdant du XXIe siècle, a toujours été dans le top quatre mais n’a jamais gagné. L’Allemagne, huit fois vainqueur du tournoi, tente de renouer avec la victoire avec quelques vieilles têtes et une nouvelle génération de talents. Et la France, a enfin brisé la malédiction des huit derniers. Difficile à prévoir. C’est plein de qualité. Très intéressant à attendre.

Le fait que l’Angleterre soit là-haut avec le meilleur groupe de joueurs et le meilleur manager qu’elle ait jamais eu et l’incroyable soutien à domicile signifie que rien de moins qu’atteindre ce stade sera un échec. Maintenant, c’est leur plus grand test depuis très longtemps car ils sont dans une position où ils peuvent et doivent battre la Suède.

Les Scandinaves veulent que l’Euro 2022 soit enfin la seule fois où ils rentrent à la maison avec un trophée après, pour ne citer que le chagrin plus récent, perdant des finales consécutives aux deux derniers Jeux olympiques et les demi-finales de la Coupe du monde 2019. Peter Gerhardsson a fait un excellent travail depuis qu’il a pris ses fonctions d’entraîneur en 2017; maintenant, il avait juste besoin de cette dernière poussée.

Pour l’Allemagne, c’est enfin le grand retour. Depuis leurs médailles d’or olympiques à Rio en 2016, elles sont passées à côté de 2017 et 2019. C’est maintenant leur chance, avec un trio de tête extraordinaire composé d’Alexandra Popp, Klara Buhl et Svenja Huth.

Et puis, il y a la France. Après cinq tournois d’affilée où leur campagne s’est terminée en quart de finale, ils ont enfin franchi l’étape suivante. Désormais, elles pourront laisser libre cours aux talents de Delphine Cascarino et Kadidiatou Diani à l’avant pour desserrer le frein à main, et s’appuyer sur l’expérience de Wendie Renard et Pauline Peyraud-Magnin à l’arrière.

Ces quatre pays nous ont donné les meilleures histoires du tournoi jusqu’à présent. Il y a eu rachat pour l’attaquant allemand Popp, 31 ans et participant à ses premiers Euros après avoir raté les deux derniers matchs sur blessure, qui n’avait pas marqué pour son pays pendant les 972 jours précédant ce tournoi. Il y avait de la magie pour Fran Kirby, l’attaquant anglais, qui n’était récemment pas sûr de pouvoir remarcher, encore moins jouer au football, après avoir souffert d’une péricardite puis d’un épuisement atroce. Il y avait de la tristesse pour le gardien français Peyraud-Magnin, qui a perdu son ex-petite amie dont il était encore très proche avant le début du tournoi. Et il y a eu de la persévérance pour Caroline Seger, 37 ans, capitaine de la Suède et joueuse la plus expérimentée, qui a raté le penalty qui aurait pu permettre à son pays de décrocher l’or olympique à Tokyo et qui est toujours là pour cet Euro, peut-être son dernier tournoi.

Ces quatre équipes et ces deux matchs offrent tout ce dont nous avons besoin et tout ce que nous voulons. Il y aura du talent, du divertissement, de l’expérience, du spectacle, de la vitesse, du plaisir, de la passion. Il y aura des buts, il y aura du suspense, il y aura du drame. Nous vous garantissons que ce ne sera ni ennuyeux ni ennuyeux car les quatre équipes adorent jouer et attaquer.

C’est le line-up parfait au bon moment, sur un terrain de foot avec un stade plein et une super ambiance. Nous n’avons plus que quelques jours à attendre.

Jacques Fontaine

"Fanatique de la musique amateur. Ninja de l'alcool. Troublemaker sans vergogne. Passionné de nourriture. Introverti extrême. Nerd du voyage certifié."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.