Les cultures céréalières françaises souffrent alors que l’été exacerbe la sécheresse

Du blé est vu dans un champ à Moisdon-la-Rivière près de Chateaubriant le 8 août 2012. REUTERS/Stephane Mahe/File Photo

Inscrivez-vous maintenant pour un accès GRATUIT et illimité à Reuters.com

PARIS, 20 mai (Reuters) – Les conditions de croissance des cultures françaises de blé et d’orge ont fortement chuté pour la deuxième semaine consécutive, selon les données de l’office de l’agriculture FranceAgriMer vendredi, alors qu’un été chaud a exacerbé la sécheresse chez le plus grand producteur de céréales de l’Union européenne. . .

On estime que 73% du blé tendre français était en bon ou très bon état au 16 mai, contre 82% la semaine précédente, a indiqué FranceAgriMer dans un bilan de récolte céréalière.

Cela fait suite à une baisse de 7% la semaine précédente et signifie que le classement est désormais inférieur au score de 79% de l’année précédente, selon les données du bureau.

Inscrivez-vous maintenant pour un accès GRATUIT et illimité à Reuters.com

La France a connu cette semaine des températures record pour un mois de mai dans certaines régions, asséchant davantage les terres qui ont reçu peu de pluie cette année.

Le temps extrêmement sec a causé de graves dommages à certaines cultures céréalières et de fortes pluies seront nécessaires début juin pour éviter des pertes dans les grandes zones de production, a annoncé jeudi un institut technique. Lire la suite

Les données régionales du rapport céréales de FranceAgriMer montrent des conditions de culture contrastées. En Ile de France autour de Paris, seulement 45 % de la récolte de blé tendre a été jugée bonne/excellente, alors que dans les Hauts de France, principale région productrice de l’extrême nord, le score était de 77 %.

La pluie de vendredi et des jours à venir pourrait favoriser la reprise des récoltes même si, comme plus tôt dans la semaine, les précipitations pourraient être irrégulières, ont indiqué des négociants.

Les conditions de l’orge française ont également fortement baissé, comme la semaine précédente.

La note bonne à très bonne pour l’orge d’hiver a chuté de 8 points de pourcentage à 71 %, tandis que la note correspondante pour l’orge de printemps a chuté de 7 points de pourcentage à 69 %, selon le rapport de FranceAgriMer.

Les agriculteurs ferment les plantations de maïs, 98 % de la superficie devant être ensemencée.

Dans le premier classement publié des cultures de maïs émergentes, FranceAgriMer indique que 93% des cultures sont en bon ou très bon état contre 95% une semaine plus tôt.

Inscrivez-vous maintenant pour un accès GRATUIT et illimité à Reuters.com

Reportage de Gus Trompiz et Forrest Crellin; Edité par Bradley Perrett et Edmund Blair

Notre norme : Principes de confiance de Thomson Reuters.

Lancelot Bonnay

"Érudit primé au bacon. Organisateur. Fanatique dévoué des médias sociaux. Passionné de café hardcore."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.