Le voilier le plus rapide du monde dans la baie de San Francisco pour la course SailGP

Des voiliers compatibles avec les autoroutes participeront ce week-end dans la baie de San Francisco au Grand Prix de voile des États-Unis de Mubadala.

Le huitième et dernier événement de la saison 2 de SailGP a lieu samedi et dimanche, avec des activités centrées autour de St. Francis Yacht Club près de Crissy Field.

Des équipes des États-Unis, d’Australie, du Danemark, de France, de Grande-Bretagne, du Japon, de Nouvelle-Zélande et d’Espagne s’affronteront dans un F50 pour contrecarrer leur catamaran, capable d’atteindre des vitesses de 60 mph. Plus tôt cette semaine, l’Amérique et l’Australie se sont inversées. Il y a un autre appel serré alors qu’ils repoussent les limites en se préparant pour la dernière course de 1 million de dollars de dimanche, qui décidera des champions de la saison deux.

Jimmy Spithill, PDG et coureur de Team SailGP USA, est surtout connu pour avoir orchestré le retour de la Copa America 2013 à San Francisco.

« Oui, nous nous sommes qualifiés pour la finale, mais le temps a montré que tout peut arriver. L’équipe est revenue, mais je crois que nous sommes toujours les favoris », a déclaré Spithill.

Bien qu’il existe de nombreuses zones de visualisation gratuites, des billets limités sont toujours disponibles pour une visualisation premium sur terre près de Marina Green ou une expérience sur l’eau pour voir l’action se dérouler dans la baie entre le Golden Gate Bridge et l’île d’Alcatraz. La course commence à 14h tous les jours. Pour plus d’informations, visitez SailGP site Internet.

Cliquez ici si vous rencontrez des difficultés pour afficher les photos sur votre appareil mobile.

Des équipages d’Australie, du Danemark, de Grande-Bretagne, du Japon et de France s’entraînent sur leurs catamarans F50 dans la baie de San Francisco le jeudi 24 mars 2022. La huitième et dernière épreuve de la deuxième saison de SailGP a lieu ce week-end pour le United States Sail Grand Prix Moubadala. (Jane Tyska/Bay Area News Group)
Un équipage britannique s’entraîne jeudi à bord d’un catamaran F50 à San Francisco. (Jane Tyska/Bay Area News Group)
Un équipage britannique s’entraîne jeudi à bord d’un catamaran F50 à San Francisco. (Jane Tyska/Bay Area News Group)
Un équipage danois s’entraîne jeudi à bord d’un catamaran F50 dans la baie de San Francisco. (Jane Tyska/Bay Area News Group)
Jeudi, des équipages des États-Unis et d’Australie s’entraînent sur leurs catamarans F50 dans la baie de San Francisco. (Jane Tyska/Bay Area News Group)
Les pilotes français de la course du championnat SailGP s’entraînent mardi près du Golden Gate Bridge. (Karl Mondon/Gulf Area News Group)
Un équipage britannique s’entraîne jeudi à bord d’un catamaran F50 dans la baie de San Francisco. (Jane Tyska/Bay Area News Group)
Des équipages français, néo-zélandais, britanniques et australiens se sont entraînés jeudi sur leurs catamarans F50 dans la baie de San Francisco. (Jane Tyska/Bay Area News Group)
Un équipage français s’entraîne jeudi à bord d’un catamaran F50 dans la baie de San Francisco. (Jane Tyska/Bay Area News Group)
Jeudi, des équipages français, américains et australiens s’entraînent sur leurs catamarans F50 près du Golden Gate Bridge. (Jane Tyska/Bay Area News Group)
L’entrée espagnole dans la course d’entraînement du championnat SailGP près d’Alcatraz mardi. (Karl Mondon/Gulf Area News Group)
Des équipages des États-Unis, du Japon et de Grande-Bretagne se sont entraînés jeudi sur leurs catamarans F50 dans la baie de San Francisco. (Jane Tyska/Bay Area News Group)
Le catamaran SailGP F50 s’entraîne jeudi près du Golden Gate Bridge sous une épaisse couche de brouillard. (Jane Tyska/Bay Area News Group)

Jacques Fontaine

"Fanatique de la musique amateur. Ninja de l'alcool. Troublemaker sans vergogne. Passionné de nourriture. Introverti extrême. Nerd du voyage certifié."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.