Le Royaume-Uni rejette la demande de construction d’une ligne électrique anglo-française

Le ministre britannique de l’énergie, Kwasi Kwarteng, assiste à la Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques (COP26), à Glasgow, Écosse, Angleterre, le 4 novembre 2021. REUTERS/Phil Noble

Inscrivez-vous maintenant pour un accès GRATUIT et illimité à Reuters.com

LONDRES, 20 janvier (Reuters) – La Grande-Bretagne a rejeté jeudi une demande de planification pour un projet de câble électrique sous-marin à haute tension reliant la Grande-Bretagne et la France.

Le projet, dirigé par la société d’investissement Aquind, vise à relier les réseaux électriques du Royaume-Uni et de la France pour rendre les marchés de l’énergie plus efficaces, augmenter l’offre et une plus grande flexibilité.

Le secrétaire britannique aux affaires, Kwasi Kwarteng, a pris la décision de rejeter le plan, selon des documents gouvernementaux.

Inscrivez-vous maintenant pour un accès GRATUIT et illimité à Reuters.com

« Le ministre des Affaires étrangères a… décidé, selon

Section 104(3), pour refuser l’approbation du développement », indique le document.

Kwarteng n’était pas d’accord avec l’évaluation précédente de l’autorité de planification du projet. Le document de jeudi comprend des raisons techniques liées à l’examen d’itinéraires alternatifs, ce qui signifie que Kwarteng ne peut pas être certain que les besoins et les avantages du développement l’emporteront sur les impacts.

Aquind a déclaré qu’il envisagerait de contester la décision.

« Nous ne sommes pas d’accord avec la décision du ministre des Affaires étrangères et les raisons qui la sous-tendent. Nous examinons la décision, les raisons du rejet et les éventuelles contestations judiciaires », a déclaré un porte-parole dans un communiqué envoyé par courrier électronique.

La décision ne peut être contestée que par un examen, une lettre expliquant la décision du gouvernement. Une révision consiste à demander à un tribunal de se prononcer sur la validité d’une décision prise par un organisme de réglementation.

Aquind a déclaré que le câble sous-marin reliant l’Angleterre et la Normandie serait capable de fournir 16 millions de MWh d’électricité par an, soit environ 5% de la consommation annuelle totale du Royaume-Uni et de la France.

Inscrivez-vous maintenant pour un accès GRATUIT et illimité à Reuters.com

Reportage de William James; écrit par Guy Faulconbridge; édité par David Evans

Notre norme : Principes de confiance de Thomson Reuters.

Fernand Lefèvre

"Résolveur de problèmes typique. Sujet à des crises d'apathie. Mélomane primé. Nerd de l'alcool. Aficionado de zombies."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.