Le président Macron réaffirme son soutien à la mission de l’AIEA à la centrale nucléaire ukrainienne de Zaporizhzhya

Le directeur général de l’AIEA, Rafael Mariano Grossi, a rencontré le président Emmanuel Macron hier à Paris, dans une étape importante pour la mission rapprochée de l’AIEA à la centrale nucléaire ukrainienne de Zaporizhzhya. Le président Macron, qui a réitéré son soutien aux activités de l’AIEA, a joué un rôle clé dans la facilitation de la mission. La mission évaluera les dommages physiques causés à l’installation, déterminera si les systèmes de sûreté et de sécurité principaux et de secours fonctionnent et évaluera les conditions de travail du personnel, en plus de mener des activités de sécurité urgentes sur le site. L’usine, la plus grande d’Europe, est occupée par les troupes russes depuis début mars mais est exploitée par du personnel ukrainien. La semaine dernière, le président russe Vladimir Poutine approuver la mission de l’AIEA en pourparlers avec le président Macron, tandis que le président ukrainien Volodymyr Zelensky convenir des paramètres avec le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres et le président turc Recep Tayyip Erdogan.

Dans un discours prononcé devant le Conseil de sécurité de l’ONU au début du mois, Grossi a appelé à la coopération des deux parties au conflit pour permettre une mission à l’usine de Zaporizhzhya. L’AIEA n’a pas pu se rendre à Zaporizhzhya dans le sud-est de l’Ukraine depuis le début du conflit il y a plus de six mois. L’Ukraine a informé l’Agence cette semaine que le nouveau bombardement avait causé des dégâts supplémentaires dans la région de Zaporizhzhya. M. Grossi a exprimé le besoin urgent d’envoyer une mission de l’AIEA pour aider à stabiliser la situation en matière de sûreté et de sécurité nucléaires.

« Les graves risques de sûreté et de sécurité nucléaires auxquels est confrontée l’installation, la plus grande centrale nucléaire d’Europe, soulignent la nécessité qu’une mission d’experts de l’AIEA s’y rende », a déclaré Grossi. « Je suis profondément préoccupé par les conditions de travail extrêmement stressantes et difficiles dans lesquelles la direction et le personnel ukrainiens exploitent l’usine. »

La France fait partie des 12 pays du réseau d’intervention et d’assistance de l’AIEA (RANET) qui ont fourni à l’Ukraine des équipements spécialisés en réponse aux demandes d’équipements nécessaires à l’exploitation sûre et sécurisée de ses installations nucléaires. En juillet, l’Ukraine a reçu une grande quantité d’équipements de radioprotection et de surveillance fournis par la France et l’Australie et livrés par l’AIEA.

Lancelot Bonnay

"Érudit primé au bacon. Organisateur. Fanatique dévoué des médias sociaux. Passionné de café hardcore."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.