Le Premier ministre français affrontera le baptême du feu dans un parlement divisé | The Guardian Nigéria Nouvelles

La Première ministre française Elisabeth Borne exposera mercredi les priorités politiques du gouvernement dans son premier discours devant ce qui promet d’être un parlement houleux.

L’homme de 61 ans fera sa « déclaration politique générale » habituelle pour lancer la session législative, qui est étroitement surveillée compte tenu de la position faible de Borne à la tête d’un gouvernement minoritaire.

Le président centriste Emmanuel Macron a subi un revers lors des élections législatives du mois dernier qui ont vu ses alliés échouer à remporter une majorité de 39 sièges.

Lui et Borne n’ont depuis pas réussi à inciter les partis d’opposition à former une coalition.

« Le Premier ministre travaille 24 heures sur 24″, a déclaré cette semaine à l’AFP un ministre. « Il a rencontré tout le monde, il a appelé tout le monde. Il s’est totalement engagé à écouter, alors nous allons régler ça. »

En l’absence d’alliés officiels à l’Assemblée nationale de 577 sièges, Borne a décidé de ne pas organiser de vote de défiance à l’égard de son discours politique, ce que presque tous les anciens premiers ministres ont fait après leur première apparition à la chambre basse.

Tenir un vote serait « trop ​​risqué » pour Borne, qui sera contraint de se retirer s’il perd, a expliqué Bruno Cautres, chercheur au Cevipof d’études politiques de l’université de Sciences Po à Paris.

« Il a pris la bonne décision, mais il n’a pas vraiment eu le choix. »

Mais le parti français de gauche Insoumis (LFI), l’un des grands vainqueurs des élections législatives de juin, a annoncé qu’il appellerait bientôt à un vote de défiance, qui pourrait également évincer Borne.

« Cela ne passera peut-être pas, mais il est important de se faire entendre », a déclaré la députée LFI Mathilde Panot à la télévision BFM après avoir reproché au Premier ministre de ne pas avoir voté mercredi.

« La démocratie n’est pas quelque chose à prendre à la légère dans notre pays », a-t-il ajouté.

Le Rassemblement national d’extrême droite, qui compte 89 législateurs dans le nouveau parlement, multiplié par 10, a déclaré qu’il ne soutiendrait pas la motion.

– ‘Mains tendues’ –
Les priorités immédiates de Borne devraient faire adopter une législation avec un large soutien, comme une pour aider les familles à faible revenu à faire face à la crise du coût de la vie et une autre pour dépenser des fonds supplémentaires pour des services de santé en difficulté.

Le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, a espéré que le gouvernement pourrait compter sur le soutien du Parti républicain d’extrême droite pour un projet de loi visant à lutter contre l’immigration et la criminalité, affirmant que le cabinet était « déployé ».

« Si nous présentons un projet de loi rempli de bon sens et de l’esprit de compromis que nous avons aujourd’hui, cette main tendue sera-t-elle prise par notre adversaire ? a-t-il déclaré mardi à la télévision BFM.

« Personne ne comprendra » si les partis d’opposition bloquent systématiquement le gouvernement, a-t-il dit.

Sans coalition formelle, d’intenses négociations avec les partis d’opposition seraient nécessaires chaque fois que le gouvernement voudrait faire adopter une loi.

Borne, un ancien modeste fonctionnaire, sera également constamment vulnérable aux motions de censure présentées par les opposants, rendant la politique française imprévisible et instable dans un avenir prévisible.

Deux mois seulement après sa réélection pour un second mandat historique, Macron a les mains partiellement liées et a moins de capacité à faire pression pour des réformes.

– Fatigué? –
Les médias français ont spéculé ces derniers jours sur son état d’esprit, certains rapports suggérant qu’il ne s’est pas encore remis mentalement du revers parlementaire.

Le Point, l’hebdomadaire d’extrême droite, a déclaré qu’il avait perdu « son énergie, son courage et sa lucidité », tandis que l’Obs de gauche a rapporté qu’il souffrait « d’épuisement physique ».

Des rumeurs selon lesquelles Macron s’essoufflait ont fréquemment fait surface au cours de son mandat de cinq ans, alimentées par des informations selon lesquelles il survit en dormant quelques heures par nuit et en envoyant fréquemment des SMS aux ministres aux petites heures du matin.

Le remaniement ministériel annoncé mardi n’a guère contribué à insuffler un nouvel élan à son gouvernement, car il n’a pas réussi à attirer de nouveaux poids lourds.

Il a gardé la plupart des hauts responsables dans leur emploi et n’a amené que de nouveaux visages plus jeunes avec peu d’expérience politique.

« Emmanuel Macron n’est plus attirant », a déclaré mardi le haut responsable républicain Bruno Retailleau à la chaîne CNews.

Rochelle Samuel

"Un fauteur de troubles incurable. Praticien de la télévision. Évangéliste de Twitter subtilement charmant. Entrepreneur de toujours."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.