Le perdant français exhorte les électeurs à aider à payer la dette de campagne – POLITICO

PARIS — Comme si obtenir moins de 5 % des voix n’était pas assez embarrassant !

Huit des 12 candidats au premier tour de l’élection présidentielle n’ont pas atteint le seuil de 5 % des voix pour le remboursement de la campagne et certains demandent maintenant aux électeurs un soutien financier.

« Ma situation financière de campagne est critique », a déclaré lundi à la presse Valérie Pécresse, candidate des Républicains, après avoir obtenu seulement 4,8% des voix dimanche. « Je dois personnellement 5 millions d’euros », a-t-il ajouté, reconnaissant sa dette de campagne totale de 7 millions d’euros.

« J’ai un besoin urgent de votre aide avant le 15 mai pour sécuriser le financement de ma campagne présidentielle », a-t-il déclaré, ajoutant qu’il lançait une campagne de financement participatif et demandant son soutien à « tous ceux qui sont liés au pluralisme politique ».

Les dépenses électorales en France sont strictement réglementé – avec des candidats à la présidence du premier tour incapables de dépenser plus de 16,85 millions d’euros. L’État remplace ceux qui remportent plus de 5 % des voix jusqu’à environ 8 millions d’euros. Pour ceux qui obtiennent un score inférieur, le gouvernement n’aide qu’environ 800 000 €.

Yannick Jadot, le candidat des Verts, a adopté une tactique similaire pour Pécresse. Jusqu’au 2 avril, la campagne a dépensé près de 2,2 millions d’euros. Il n’a marqué que 4,6% en première mi-temps.

Le parti « a besoin de votre soutien financier pour continuer son combat essentiel », a-t-il déclaré. mentionné Dimanche soir, dans son discours de concession devant une foule triste. « Je vous demande d’accéder au site ‘Soutien écologique’ pour faire un don. »

Une telle stratégie était sans précédent.

Après l’élection de 2012, Nicolas Sarkozy appelé militants pour le soutenir avec sa dette – et a rapidement levé plus de 11 millions d’euros pour payer ses frais de campagne.

Le montant des dépenses de campagne des autres candidats qui ont obtenu de mauvais résultats dimanche – du dur Nicolas Dupont-Aignan au dur Nathalie Arthaud – est inconnu, même s’il a été répété à plusieurs reprises. s’il te plaît des ONG pour plus de transparence. Jusqu’à présent, ils n’ont pas non plus demandé d’aide financière.

Pendant ce temps, bien que les socialistes aient obtenu le score le plus bas – remportant 1,8 % des voix – leur campagne a été autofinancée. « Il n’y a pas de dettes à rembourser » mentionné le premier secrétaire du parti, Olivier Faure, a ajouté qu' »il n’y a pas de banqueroute comme beaucoup le voudraient ».

Emmanuel Macron et Marine Le Pen – qui ont obtenu respectivement 27,8% et 23,1% dimanche – s’affronteront au deuxième tour le 24 avril.

Charlotte Baudin

"Faiseur de troubles. Communicateur. Incapable de taper avec des gants de boxe. Défenseur typique du café."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.