Le Pen perdra-t-il l’élection présidentielle au profit de Macron, après des allégations de détournement de fonds ?

En revanche, l’avocat de Le Pen, Rodolphe Busslow, s’est dit « choqué » par le moment et « l’exploitation » de ce rapport.

L’avocat s’est dit mécontent du comportement de l’Office européen de lutte antifraude, soulignant qu’une partie du rapport traite de « faits anciens datant de plus de dix ans », selon le rapport français.

La concurrence s’intensifie entre le candidat sortant à la présidentielle française, Emmanuel Macron, et sa rivale, Marine Le Pen, à une semaine du début du second tour, prévu le 24 avril, en raison de la polémique sur la décision de cette dernière d’infliger une amende au port. hijab en public.

Macron a rapidement rejeté la proposition, dans une tentative que les observateurs interprètent comme une tentative d’attirer les électeurs musulmans qui représentent le bloc électoral du pays.

La chercheuse politique et militante civique Haitham Ben Abdallah estime que les accusations portées contre Le Pen par le Parlement européen auront un impact très négatif sur ses chances électorales, en plus de sa décision d’imposer une amende sur le foulard qui lui coûtera un gros segment . électeurs parce que cela va à l’encontre de l’idée des libertés publiques.

Dans une déclaration à « Sky News Arabia » de Paris, Abdullah a expliqué que Le Pen, qui a remporté la deuxième place au premier tour, a bénéficié des votes des électeurs musulmans, en particulier des femmes, qui ont voté contre lui sur la base de son discours convaincant sur pouvoir d’achat et sécurité sociale et préjugés envers la classe faible.

Il a expliqué que les allégations du Parlement européen nécessitaient des éclaircissements immédiats et portaient un coup dur et dur au candidat fort à la présidence du pays, et affaibliraient sa fortune et nuiraient considérablement à sa réputation, en particulier celles à venir dans les prochaines années. jours. avant le début du second tour des élections.

Commentant la décision de Le Pen, Abdallah a déclaré qu’il avait commencé à retrouver son caractère extrémiste et anti-islam, puisqu’il a promis d’imposer des amendes aux femmes voilées si elle remporte la présidence, une amende dont la dimension est plus symbolique que le montant de l’amende. . ça va. A la porte de l’Elysée.

Les politologues soulignent que son adversaire, Macron, profite de cette opportunité et soutient sa rhétorique ouverte et tolérante, qui trouve un écho auprès de la plupart des électeurs qui ont jusqu’à présent hésité à voter pour lui ou Le Pen.

Le Pen, le candidat anti-immigration d’extrême droite, a déclaré que s’il était élu, il infligerait une amende aux femmes qui portent le foulard en public.

Lors d’une visite à Strasbourg, dans l’est de la France, mardi, dans le cadre d’une tournée à la rencontre des électeurs, Macron a demandé à une femme voilée si elle portait le hijab de force ou par décision, et la femme a répondu : « C’est entièrement mon choix. « 

« C’est la meilleure réponse à des conneries que j’aie jamais entendue », a répondu Macron, faisant référence au plan de Le Pen.

Macron a cherché à capitaliser sur l’insistance de Le Pen sur cette idée pour dire que sa politique n’était pas différente de celle du Front national radical fondé par son père, Jean-Marie Le Pen.

Elle s’est également présentée comme une défenseure de la liberté religieuse, soulignant que l’interdiction constitutionnelle du hijab signifie l’interdiction de tous les symboles religieux, y compris le béret juif et la croix.

Charlotte Baudin

"Faiseur de troubles. Communicateur. Incapable de taper avec des gants de boxe. Défenseur typique du café."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.